N-B: L’Alliance des gens dénonce la confusion sur les mesures contre la COVID-19

FREDERICTON — L’Alliance des gens estime que les récentes décisions du gouvernement néo-brunswickois pour freiner la propagation de la COVID-19 sont déroutantes pour le public.

Le chef du parti, Kris Austin, qui est membre du comité multipartite du cabinet sur la COVID-19 depuis les dix derniers mois, dit être perplexe et frustré par certaines des décisions du gouvernement. 

Il souligne que la décision de faire passer une bonne partie de la province dans la phase d’alerte rouge a provoqué la fermeture des églises et des salons de coiffure – sans preuve que ces endroits sont des points chauds, selon lui.

M. Austin a ajouté qu’il avait compris que la phase rouge était le niveau d’alerte pandémique le plus élevé, et que pourtant le gouvernement envisageait d’imposer plus de restrictions.

Le Nouveau-Brunswick a recensé plus de 20 nouvelles infections chaque jour depuis le 13 janvier. 

Le premier ministre Blaine Higgs a affirmé cette semaine que le gouvernement songerait à imposer un confinement si les mesures actuelles ne s’avèrent pas efficaces. Le comité du cabinet se rencontrera jeudi matin pour discuter des détails.

«Un confinement est une mesure extrême, a plaidé M. Austin. Je l’appuyais le printemps dernier parce que c’était nouveau. Nous essayions de gérer le système de santé pour nous assurer qu’il soit prêt advenant une montée des cas de COVID. Je crois que c’était justifié à l’époque. Je ne suis pas si certain que ce l’est cette fois-ci.»

Les autorités ont annoncé mercredi 21 nouveaux cas de COVID-19, pour un total de 317 infections actives. Deux patients sont hospitalisés en lien avec la maladie, dont un aux soins intensifs. Il y a eu 13 décès liés au virus et 1025 infections signalées depuis le début de la pandémie.

Les responsables ont déclaré mercredi qu’un cas avait été détecté à l’école Edith Cavell de Moncton et un autre à l’école Saint-Jacques de Saint-Jacques, au Nouveau-Brunswick. Une éclosion s’est aussi déclarée au Manoir Belle Vue, un foyer de soins spéciaux à Edmundston, à la suite d’un récent cas confirmé de COVID-19 là-bas.

Par ailleurs, les libéraux de l’opposition ont demandé au gouvernement Higgs de fournir un soutien financier aux entreprises touchées par la pandémie. Gilles LePage, porte-parole pour le développement économique et les petites entreprises, dit que les gens suivent les conseils en demeurant à la maison et en ne sortant que pour l’essentiel, ce qui affecte les entreprises.

«La province a le devoir d’intervenir et de fournir l’aide financière nécessaire pour maintenir ces entreprises à flot», a affirmé M. LePage dans un communiqué. Il a déclaré qu’il était plus important que jamais pour le gouvernement d’identifier les entreprises qui ont besoin d’aide et de fournir une aide financière temporaire.

Bilan en Nouvelle-Écosse

Pendant ce temps, les autorités néo-écossaises faisaient état de trois nouveaux cas de COVID-19, ce qui porte à 23 le nombre d’infections actives.

Les cas proviennent des secteurs du nord, du centre et de l’est de la province.

«Encore une fois, le nombre de nouveaux cas reste inférieur à dix, mais il ne faut pas oublier que le virus est toujours présent dans la province», a déclaré le docteur Robert Strang, médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse.

«Nous devons continuer de respecter les mesures de santé publique, porter un masque, limiter les contacts sociaux et les rassemblements, respecter l’éloignement social, rester à la maison si l’on ne se sent pas bien et nous laver les mains souvent.»

Laisser un commentaire