N.-É.: crainte d’un manque de logement pour des travailleurs recrutés à l’étranger

HALIFAX — Les partis d’opposition néo-écossais réclament au gouvernement provincial de garantir un logement aux 65 travailleurs de la santé qu’il a récemment recrutés dans un camp de réfugiés kenyans.

Heureuse de voir une augmentation de l’immigration en Nouvelle-Écosse, la cheffe du Nouveau Parti démocratique (NPD), Claudia Chender, s’est toutefois dite inquiète du recrutement de main-d’œuvre dans une province qui manque de services publics et de logements.

«Si nous accueillons des personnes vulnérables en Nouvelle-Écosse, et cela inclurait probablement des personnes venant de camps de réfugiés, nous devons nous assurer à l’avance qu’ils ont un logement et des services», a soutenu Mme Chender aux journalistes. 

«Sinon, nous risquons de rendre un réel mauvais service et de nuire aux gens», a-t-elle ajouté. 

La ministre de la Santé, Michelle Thompson, a annoncé mercredi qu’à la suite d’un voyage de recrutement dans un camp de réfugiés au Kenya, en Afrique, le gouvernement provincial a offert à 65 personnes des offres conditionnelles pour travailler comme auxiliaires en soins continus dans la province. 

Ces préposés sont formés pour accompagner dans leurs activités quotidiennes les personnes ayant besoin d’aide dans les établissements de soins de santé et de soins de longue durée, ou par le biais des soins à domicile.

«L’un des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés est de trouver les bons professionnels de la santé pour pourvoir les postes vacants que nous avons en Nouvelle-Écosse», a déclaré la ministre Thompson dans un communiqué. 

«Il y a des gens talentueux et compétents dans le monde entier qui aimeraient venir ici, et nous aimerions les accueillir», a-t-elle poursuivi. 

Le ministre de l’Habitation, John Lohr, qui a qualifié la pénurie de logements en Nouvelle-Écosse de «crise», a affirmé jeudi après une réunion du Cabinet que son ministère planchait sur une solution pour loger les nouveaux travailleurs, qui devraient arriver dans la province cet été ou cet automne.

Le ministre est optimiste que le gouvernement trouvera une solution, ajoutant qu’il espère procéder à une annonce d’ici les «prochaines semaines».

Le chef libéral Zach Churchill souhaite un plan du gouvernement progressiste-conservateur qui saura répondre aux besoins en matière d’hébergement et des soins de santé des travailleurs.

«Il est important que nous le fassions, mais nous devons prévoir de les héberger et nous assurer que notre système de santé peut répondre à leurs besoins, a-t-il déclaré aux journalistes jeudi. Nous devons également les soutenir en termes d’intégration dans notre communauté.»

La cheffe néo-démocrate a fait écho à ces préoccupations.

«Je pense que c’est la plus grande dissonance dans l’approche de notre gouvernement au cours de ces deux dernières années: il y a une attention unique sur l’immigration alors que nous voyons le logement et les services publics s’éroder», a soutenu Mme Chender. 

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.