N.-É.: des jeunes ayant incendié le drapeau de la fierté font face à des accusations

HALIFAX — Trois jeunes étaient motivés par la haine lorsqu’ils ont brûlé un drapeau de la fierté LGBTQ+ devant leur école à la fin avril, affirme la Gendarmerie royale du Canada (GRC) d’Halifax.

Deux des jeunes font face à une accusation de méfait, tandis que le troisième fait face à des accusations de méfait et de complicité.

La GRC indique que des policiers ont été dépêchés le 21 avril à l’école secondaire Bay View, à Upper Tantallon, en Nouvelle-Écosse, où on leur a dit qu’un jeune, aidé de deux autres, avait pris un drapeau de la fierté à l’intérieur de l’école et l’avait brûlé à l’extérieur.

Les enquêteurs disent que l’incident a été filmé par l’un des jeunes.

La GRC a travaillé avec l’unité des crimes haineux de la police régionale d’Halifax pour déterminer que l’infraction criminelle alléguée était motivée par la haine fondée sur l’orientation sexuelle, l’identité et l’expression de genre.

Les jeunes ont été arrêtés plus tôt cette semaine et libérés sous conditions ; ils doivent comparaître devant le tribunal pour adolescents de Halifax le 25 mai.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.