N.-É.: La communauté noire veut préserver la maison du premier médecin noir

HALIFAX — Des membres éminents de la communauté noire de la Nouvelle-Écosse ont donné leur soutien à une initiative pour protéger la maison de Clément Ligoure, le premier médecin noir de la province et un héros méconnu de l’explosion de Halifax de 1917.

Originaire de l’île de la Trinité, le docteur Ligoure avait obtenu en 1916 un diplôme en médecine de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario, et il était devenu plus tard rédacteur en chef du premier journal noir de la Nouvelle-Écosse, «l’Atlantic Advocate».

Il a également été cofondateur du 2e Bataillon de construction, la seule unité entièrement noire du Canada à avoir servi pendant la Première Guerre mondiale.

La proposition visant à protéger la maison a été déposée l’année dernière et sera débattue par le conseil régional mardi. Mais selon, Peggy Cameron, directrice du groupe Friends of Halifax Common, on est encore loin de la coupe aux lèvres.

Les membres du public ne seront pas autorisés à parler au conseil, car la demande ne provient pas du propriétaire actuel, qui se trouve être un promoteur. La Presse Canadienne n’a pu joindre Louis Lawen, responsable de Dexel Developments.

Mais le public peut écrire des lettres. Le groupe de Mme Cameron a reçu des lettres de soutien de six dirigeants noirs de renom, dont Sharon Brown Ross, membre de la Commission des droits de la personne de la Nouvelle-Écosse.

«Les contributions historiques du docteur Ligoure sont généralement inconnues du public, dont de nombreux Néo-Écossais noirs d’origine africaine», a soutenu Mme Brown Ross dans sa lettre, dans laquelle elle souligne le racisme systémique auquel le médecin a dû faire face.

Deux ans après que le docteur Ligoure eut obtenu son diplôme de l’Université Queen’s, l’université a banni tous les étudiants noirs. Il s’est également vu interdire d’entrer dans l’armée lorsqu’il a emménagé à Halifax.

Dans sa lettre, Mme Brown Ross note que le docteur Ligoure s’était également vu refuser les privilèges hospitaliers lorsqu’il est arrivé dans la ville portuaire; c’est pourquoi il avait créé une clinique privée à son domicile. La majestueuse maison, construite en 1894, se trouve sur North Street, à l’extrémité nord de la ville. C’est maintenant une propriété locative.

Clément Ligoure avait aussi joué un rôle de premier plan lors de l’explosion de Halifax en 1917.

Le matin du 6 décembre 1917, une immense explosion avait rasé une grande partie de la ville après la collision de deux navires de guerre dans le port, dont l’un était chargé d’explosifs. L’explosion a tué près de 2000 personnes et en a blessé 9000 autres.

Le 25 janvier 1918, le docteur Ligoure avait déclaré au Halifax Disaster Record Office que sa clinique était remplie de blessés immédiatement après l’explosion. «Cas très graves, mâchoires coupées, nez coupé», indique le dossier. Avec seulement sa gouvernante et un pensionnaire pour l’aider, le médecin «travaillait d’une manière constante nuit et jour».

Il avait soigné des centaines de personnes, gratuitement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.