N-É: la protection de la jeunesse tiendra compte de la citoyenneté

HALIFAX — La Nouvelle-Écosse a décidé d’exiger de ses travailleurs sociaux qu’ils tiennent compte de la citoyenneté et du statut d’immigrant d’un enfant lorsqu’ils sont pris en charge.

Ces modifications font suite au cas très en vue d’Abdoul Abdi, un ancien enfant réfugié somalien qui s’est battu avec succès pour rester au Canada malgré une audience d’expulsion.

Kelly Besler, directrice de la protection de l’enfance au ministère des Services communautaires, indique que les changements introduits en mai dernier sont importants, car il n’existait auparavant aucune politique relative aux questions de citoyenneté et d’immigration.

Selon Mme Besler, les travailleurs sociaux sont désormais censés valider et documenter la citoyenneté d’un enfant au cours de chaque période d’examen de 90 jours menée par le ministère.

Elle a ajouté que les travailleurs auront également la possibilité de consulter des fonctionnaires fédéraux et des experts à l’externe et de demander des conseils juridiques dans le cadre de leur traitement de cas individuels.

Abdoul Abdi, qui est né en Arabie saoudite en 1993, est arrivé au Canada en 1995 et a été pris en charge par la province peu de temps après, se déplaçant 31 fois entre des familles d’accueil.

Il a développé des problèmes de comportement qui, selon certains intervenants, n’ont pas été traités de manière adéquate.

Ces problèmes lui ont entraîné des démêlés avec la justice et sa non-citoyenneté l’exposait à un risque d’expulsion.

Abdoul Abdi, qui n’a jamais reçu la citoyenneté canadienne pendant son enfance en Nouvelle-Écosse, était détenu par l’Agence des services frontaliers du Canada après avoir purgé environ cinq ans de prison pour de multiples infractions, notamment voies de fait graves.

Le jeune homme a été autorisé à rester au Canada en juillet, après que le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, eut annoncé qu’Ottawa ne procéderait pas à sa déportation.

Les changements en Nouvelle-Écosse ont été annoncés à la suite d’une demande d’accès à l’information présentée par le réseau anglais de Radio-Canada.