N.-É.: McNeil rappelle les députés pour dénouer l’impasse avec les enseignants

HALIFAX – Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse a annoncé qu’il rappellera les élus à l’assemblée législative dès lundi pour «mettre un terme» au conflit de travail opposant le gouvernement aux 9300 enseignants des écoles publiques de la province.

Les membres du syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse ont rejeté, par une forte majorité et pour la troisième fois, une entente de principe que leur direction syndicale recommandait d’accepter, la semaine dernière.

Selon Stephen McNeil, ce troisième refus démontre clairement que les négociations entre le gouvernement et les enseignants se retrouvent «dans une impasse».

Le syndicat avait conjecturé que le gouvernement libéral imposerait une entente par l’entremise d’une loi spéciale.

Dans un communiqué, la présidente du syndicat, Liette Doucet, a dénoncé la décision du premier ministre, affirmant qu’elle démontrait son «manque de respect» pour le droit à une convention collective négociée. Selon elle, une convention imposée «n’améliorera en rien l’état des écoles et sapera encore un peu plus la confiance en les enseignants et ce gouvernement».