N.-É.: un juge envoie un meurtrier en justice réparatrice pour la première fois

HALIFAX — Un juge de la Nouvelle-Écosse a référé un homme condamné pour meurtre au programme de justice réparatrice pour la première fois dans l’histoire de la province.

Dans une décision publiée mardi, le juge de la Cour suprême de Nouvelle-Écosse Kevin Coady a insisté sur le fait que ce programme n’aura aucune incidence sur la sentence de prison à vie imposée à Brandon Jake Hollohan le 21 mars dernier.

Brandon Jake Hollohan a été condamné pour le meurtre au deuxième degré de Deborah Irene Yorke, commis en janvier 2018.

Le juge Coady a souligné que tout élément de preuve émanant du processus de justice réparatrice pourrait être soumis lors d’éventuelles audiences pour une libération conditionnelle, mais elles ne détermineront pas l’issue de l’audience puisque les conditions liées à la sentence à perpétuité vont continuer de s’appliquer.

Une prochaine audience prévue en septembre prochain servira à déterminer à quel moment le meurtrier sera admissible à une demande de libération conditionnelle. La loi prévoit que la peine minimale d’emprisonnement se situe dans une fourchette entre 10 et 25 ans.

Pour justifier sa décision d’inscrire le détenu au programme de justice réparatrice, le juge a soutenu que cela aiderait M. Hollohan dans son processus de réhabilitation en vue de son éventuel retour dans la société à la fin de sa détention.

Selon la décision du juge, il reste maintenant à déterminer quel rôle voudront jouer les proches de la victime dans le processus de réparation.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.