N-É: une chef autochtone furieuse qu’un membre de sa communauté ait été visé

PICTOU LANDING, N.-É. — La chef d’une Première Nation de la Nouvelle-Écosse affirme que sa petite communauté autochtone est sous le choc concernant des coups de feu qui auraient été tirés sur un pêcheur de homard au large de la côte nord de la province.

La chef Andrea Paul, de la Première Nation mi’kmaq Pictou Landing, a confié en entrevue mardi que les membres de la communauté étaient aux prises avec des «émotions mitigées» dans la foulée des événements.

«C’est choquant parce que nous connaissons qui sont ces gens et nous pêchons ensemble pendant la saison, a-t-elle indiqué. J’étais choquée, et après j’étais plutôt fâchée.»

Selon Mme Paul, l’homme qui aurait été la cible des tirs sur les eaux du détroit de Northumberland est Garry Denny, un membre de la communauté de Pictou Landing. Mme Paul a rappelé sur sa page Facebook que les pêcheurs non autochtones ne s’étaient pas opposés lorsque sa communauté a annoncé en septembre qu’elle pêcherait le homard.

Les pêcheurs autochtones et commerciaux sont impliqués dans un conflit houleux depuis des mois en raison de la création d’une pêche au homard autochtone autoréglementée dans le sud-ouest de la province, qui fonctionne en dehors de la saison de réglementation fédérale.

Mme Paul a relaté que M. Denny se serait fait tirer dessus alors qu’il tentait d’affronter l’équipage d’un bateau de pêche, qui semblait retirer ses casiers à homard de l’eau.

Selon la GRC, l’équipage du bateau de pêche avait accéléré vers l’homme autochtone et avait tiré des coups de feu dans sa direction. Aucun blessé n’a été signalé. Quatre hommes du comté de Pictou ont été arrêtés en lien avec l’incident.

Le porte-parole de la GRC, le sergent Andrew Joyce a déclaré mardi qu’il n’avait aucune nouvelle information sur l’incident.

Laisser un commentaire