NB: le premier ministre Blaine Higgs souhaite que l’économie se réinvente en 2021

FREDERICTON — Blaine Higgs affirme que l’année 2020 lui a montré toute l’importance de la persévérance.  

Dans une entrevue de fin d’année livrée à La Presse Canadienne, le premier ministre du Nouveau-Brunswick a rappelé que sa province avait maintenu le cap tout au long de l’année dans sa lutte au coronavirus, en se protégeant de la pandémie qui fait des ravages à ses frontières, au Québec et dans l’État du Maine.  

Et le Parti progressiste-conservateur qu’il dirige a aussi convoqué l’électorat aux urnes en septembre pour des élections générales qui ne devaient pas être tenues, selon plusieurs observateurs. Au soir du scrutin, les progressistes-conservateurs ont été réélus, cette fois pour former un gouvernement majoritaire.  

Le premier ministre Higgs affirme que les défis posés par la COVID-19 demeurent présents au Nouveau-Brunswick, notamment pour la distribution et l’administration des doses de vaccin, mais aussi parce que l’économie du Nouveau-Brunswick doit se relever et, d’une certaine façon, se réinventer selon lui. 

Jusqu’ici, huit personnes ont succombé au coronavirus au Nouveau-Brunswick comparativement à 8100 au Québec voisin. Selon Blaine Higgs, le Nouveau-Brunswick a empêché le coronavirus d’entrer dans la région de l’Atlantique par le Québec alors que le gouvernement fédéral a assuré la perméabilité à la frontière du Maine.  

La capacité des dirigeants des trois provinces maritimes et de Terre-Neuve-et-Labrador à se serrer les coudes en temps de pandémie a été un fait saillant de 2020, selon le premier ministre Higgs. Ce fut, selon lui, la raison principale pour laquelle la région a été peu affectée par le coronavirus comparativement à d’autres au Canada.   

En revanche, le premier décès imputable à la COVID-19 dans sa province a été un moment sombre pour lui, son gouvernement ayant tout déployé pour éviter que des personnes soient emportées par le virus. Daniel Ouellette a succombé à la COVID-19 au Manoir de la Vallée d’Atholville à la fin du printemps.   

En ce qui a trait à la capacité de l’économie du Nouveau-Brunswick à se réinventer, Blaine Higgs affirme que la pandémie est une opportunité pour les entreprises de reconstruire leurs assises. Il espère notamment qu’elles aient dorénavant un meilleur accès au marché global et affirme que son gouvernement examine les moyens pour les aider en ce sens. 

Par ailleurs, le premier ministre Higgs craint que les gens à faibles revenus et les entreprises ayant empoché de l’aide fédérale durant la pandémie soient confrontés à une autre crise financière s’ils devaient payer en 2021 de l’impôt sur de telles prestations.  

Enfin, Blaine Higgs accueille favorablement le changement de gouvernement le mois prochain aux États-Unis, espérant qu’il suscitera la résolution de la longue dispute canado-américaine sur le bois d’oeuvre qui a pris de l’ampleur à partir de 2017 sous l’administration du président Donald Trump.

Laisser un commentaire