Ne visite pas qui veut le «Hall commémoratif de l’Afghanistan», à Ottawa

OTTAWA — Le chef d’état-major canadien a assuré vendredi que les soldats, les anciens combattants et leurs proches peuvent désormais se rendre, sous escorte, au Hall commémoratif de l’Afghanistan, inauguré la semaine dernière dans l’enceinte très sécurisée du nouveau Quartier général de la Défense nationale à Ottawa.

Le général Jonathan Vance a indiqué dans un communiqué que le monument commémoratif — jadis un cénotaphe à l’aérodrome de Kandahar — avait été inauguré sans avoir suffisamment songé à tous ceux qui voudraient le visiter, mais qui n’ont pas un accès facile à ce quartier général de la Défense, un complexe sous haute sécurité.

Le chef d’état-major explique que le monument se voulait un rappel quotidien au personnel du quartier général, alors qu’un autre monument, public celui-là, sera érigé près du centre-ville d’Ottawa. Ce monument commémorant l’intervention du Canada en Afghanistan serait selon lui déjà dans les cartons du ministère des Anciens Combattants, en collaboration avec le ministère du Patrimoine et la Commission de la capitale nationale.

M. Vance s’excuse de cette décision et des communications qui ont «aliéné et mis en colère» les familles des militaires disparus — ceux-là mêmes que l’armée voulait saluer.

Il assure que les militaires, les anciens combattants et leurs proches peuvent déjà planifier une visite au monument, par courriel, ou montrer leur pièce d’identité au quartier général et être escortés à l’intérieur.

M. Vance soutient que le Hall commémoratif de l’Afghanistan sera ouvert à tous ceux qui souhaitent le visiter une fois que les problèmes de sécurité auront été résolus.

«Lorsqu’il a été nécessaire de trouver un emplacement permanent pour ce monument (…) nous avons envisagé plusieurs options, et nous avons finalement décidé de l’installer au sein de notre Quartier général, écrit le général Vance. Notre préoccupation était de rendre ce monument accessible, mais également de le garder à l’abri des intempéries et des actes de vandalisme; nous avons donc décidé de l’installer dans notre base, dans un environnement paisible et empreint de dignité spécialement conçu pour accueillir les personnes souhaitant rendre hommage aux disparus.»