Négociations à la SQDC: le ministre du Travail nomme une médiatrice spéciale

QUÉBEC — Une médiatrice spéciale a été nommée par le ministre du Travail en vue de conclure la première convention collective des syndiqués de la Société québécoise du cannabis.

Le ministre Jean Boulet a annoncé vendredi la nomination de Lise Lavallée, plus d’un an après le lancement de la SQDC et à la suite de plusieurs mois de négociations sans l’intervention d’une entente.

Un communiqué transmis par son cabinet reconnaît que «le déroulement et le rythme des négociations diffèrent d’une succursale à l’autre», malgré plusieurs enjeux «communs».

La société d’État compte pour l’instant près d’une trentaine de succursales à travers la province, dont 20 sont présentement couvertes par des accréditations syndicales selon le cabinet du ministre Boulet. Le Syndicat canadien de la fonction publique, affilié à la FTQ, et le Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la Société des alcools du Québec, rattaché à la CSN, se font concurrence pour représenter ses travailleurs.

La question du salaire de ces derniers soulève les passions en raison de l’écart marqué avec la Société des alcools du Québec.

À la SAQ, les salaires sont présentement de l’ordre de 20,46 $ à 26,46 $ au huitième et dernier échelon, pour un caissier-vendeur. Avec un salaire d’embauche de 14 $ l’heure, la SQDC se rapproche plutôt du commerce de détail dans le secteur privé, où le taux horaire se situe entre 12,50 $ et 16 $.

Les plus populaires