Négociations accélérées avec Québec: la FIQ réalise de premiers gains

MONTRÉAL — La FIQ vient de réaliser de premiers gains dans le cadre de sa négociation intensive avec Québec, lancée dans le contexte du coronavirus. Et les discussions se poursuivent.

Elle a notamment obtenu le maintien de certaines primes lorsqu’une professionnelle en soins est déplacée d’un département à l’autre: par exemple, si une infirmière au bloc opératoire touchait une prime de soins critiques et était déplacée au service d’information 811, elle pourrait alors conserver cette prime.

De même, la Fédération interprofessionnelle de la santé a obtenu le retrait préventif des travailleuses enceintes pour éviter tout contact avec des patients atteints de la COVID-19.

La FIQ a aussi expliqué avoir obtenu des garanties de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, quant à l’accès aux équipements de protection et uniformes, en se fondant sur ce qu’elle a affirmé en conférence de presse.

La fédération y voit là «des avancées dans les discussions» avec Québec, grâce aux négociations «intenses» qui ont débuté dans le contexte du coronavirus.

Les discussions se poursuivent avec Québec dans l’espoir d’obtenir une rémunération additionnelle «pour reconnaître leur combat contre le virus», a fait savoir jeudi la FIQ.

La Fédération interprofessionnelle de la santé représente 76 000 infirmières, infirmières auxiliaires et autres professionnelles en soins dans l’ensemble du Québec.

Les plus populaires