Négos dans la construction: les syndicats incapables de s’entendre sur l’arbitre

MONTRÉAL — Les négociations en vue du renouvellement des conventions collectives dans l’industrie de la construction sont décidément mal parties: les cinq syndicats ont été incapables de s’entendre sur la nomination d’un arbitre; c’est le ministre du Travail qui devra le nommer.

En vertu des règles, les cinq organisations syndicales qui sont reconnues dans l’industrie de la construction doivent d’abord conclure un protocole de négociation entre elles, avant d’amorcer les négociations face aux associations d’employeurs.

Déjà, à cette étape, les cinq avaient été incapables de s’entendre. Il s’agit, par ordre d’importance, de la FTQ-Construction, du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International), du Syndicat québécois de la construction, de la CSD-Construction et de la CSN-Construction.

À vrai dire, les quatre plus importantes ont signé le protocole de négociation, mais la CSN-Construction, qui ne représente que 6 pour cent des travailleurs de l’industrie, a refusé de le signer et a choisi de demander l’arbitrage.

Or, les cinq ont aussi été incapables de s’entendre sur le choix de l’arbitre, a appris La Presse canadienne. C’est donc le ministre du Travail et de l’Emploi, Jean Boulet, qui devra trancher.

Ces embûches surviennent alors que le ministre souhaitait justement améliorer le climat des relations de travail dans l’industrie. Il avait pris la peine de rencontrer les parties, l’hiver dernier, plusieurs mois avant l’échéance des conventions collectives, pour s’assurer du bon déroulement des choses.

Le ministre du Travail avait dit souhaiter que les négociations commencent même plus tôt, afin de donner plus de temps aux parties pour s’entendre, et éviter ainsi un autre conflit de travail dans l’industrie.

Des syndicats signataires du protocole d’entente avaient dit à La Presse canadienne qu’eux étaient prêts à commencer les négociations dès maintenant, pour faciliter les échanges, justement.

Les conventions collectives 2017-2021 viennent à échéance en avril prochain.

Dans les faits, quatre conventions collectives doivent être négociées: dans le génie civil et voirie; dans l’industriel; dans le résidentiel; dans l’institutionnel et commercial.

Ces négociations concernent l’ensemble des 192 000 travailleurs de l’industrie.

Laisser un commentaire
Les plus populaires