Neuf employés de l’ex-sénateur Don Meredith recevront 498 000 $

OTTAWA — Le Sénat du Canada versera près d’un demi-million de dollars d’indemnisation à neuf employés de l’ex-sénateur Don Meredith, qui disent avoir été victimes de harcèlement au travail, y compris de harcèlement sexuel.

La décision rendue mercredi d’accorder 498 000 $ en indemnisation, plus les frais juridiques, arrive plus d’un an après qu’une enquête du Sénat eut révélé un comportement inapproprié de la part de Don Meredith, à l’époque où il était sénateur.

Ces comportements incluent le rabaissement, le dénigrement et l’humiliation de membres du personnel, de même que des baisers, des attouchements et de l’intimidation qui ont créé ce que la conseillère sénatoriale en éthique a décrit comme un «environnement de travail empoisonné».

Mais ce n’est que cet été qu’une ancienne juge de la Cour d’appel du Québec, Louise Otis, a été amenée à se pencher sur une possible indemnisation des employés à la suite de plaintes concernant une non-reconnaissance de leur souffrance.

Le Sénat a déclaré que le montant de l’indemnisation annoncé mercredi matin était basé sur les recommandations de la juge Otis.

Don Meredith, qui a été nommé pour la première fois au Sénat par le premier ministre Stephen Harper en 2010, a démissionné de la Chambre haute en 2017.

Laisser un commentaire
Les plus populaires