New York se relève après des chutes de neige potentiellement historiques

NEW YORK — Certaines parties de l’État de New York ont finalement connu un répit dimanche après qu’une tempête a passé des jours à déverser une quantité potentiellement record de neige sur les villes et villages à l’est du lac Érié et du lac Ontario.

De nombreuses entreprises dans les zones les plus durement touchées sont restées fermées, mais les autoroutes ont rouvert et les interdictions de voyager dans de nombreuses régions ont été levées, bien que des bandes de neige causées par l’effet lac devaient atteindre 60 centimètres d’ici lundi matin dans certaines parties de l’État qui ont été largement épargnées lors des précédentes précipitations de neige.

«C’est une tempête historique. Sans aucun doute, elle est à inscrire dans le livre des records», a déclaré dimanche la gouverneure de New York, Kathy Hochul.

La neige a commencé à tomber jeudi dans les villes au sud de Buffalo. Samedi, le National Weather Service a enregistré 196 cm à Orchard Park, domicile des Buffalo Bills de la NFL, et 182 cm à Natural Bridge, situé près de Watertown au large de l’extrémité est du lac Ontario.

Des tempêtes similaires de plusieurs jours ont apporté des accumulations de neige plus importantes que par le passé à New York, mais la férocité de la tempête de vendredi a semblé menacer le record de l’État pour la plupart des chutes de neige sur une période de 24 heures : les 127 centimètres qui sont tombés sur Camden, New York, le 1er février 1966.

Le météorologue du Service météorologique national Jason Alumbaugh, basé à Buffalo, a indiqué qu’il était trop tôt pour dire si l’une des chutes de neige de cette année avait dépassé ce record.

Mme Hochul demande une déclaration de catastrophe fédérale pour les zones touchées, ce qui débloquerait potentiellement une aide. Elle a fait savoir que les équipes surveillaient les résidents des parcs de maisons mobiles dans les zones où il y avait suffisamment de neige pour endommager les toits.

En raison des fortes chutes de neige, un match de football entre les Bills de Buffalo et les Browns de Cleveland a été déplacé à Detroit dimanche.

L’État de New York n’est pas étranger aux dramatiques chutes de neige à effet lac, qui sont causées par l’air frais qui absorbe l’humidité de l’eau plus chaude, puis la libère en bandes de neige soufflée par le vent sur la terre.

La tempête de ce mois-ci est au moins la pire de l’État depuis novembre 2014, lorsque certaines communautés au sud de Buffalo ont été frappées par deux mètres de neige en trois jours, effondrant des toits et piégeant des conducteurs sur un tronçon d’une autoroute.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.