Nomination des évêques: examen par une instance dont 3 femmes font désormais partie

VATICAN — Le pape François a nommé mercredi trois femmes pour servir en tant que membres du bureau du Vatican qui examine les nominations d’évêques

Le Dicastère pour les évêques supervise le travail de la plupart des 5300 évêques de l’Église, qui dirigent des diocèses dans le monde entier. 

Les membres du dicastère, qui comprennent des cardinaux, des évêques et maintenant des femmes, se réunissent périodiquement pour évaluer les nouveaux évêques proposés dont les noms sont transmis par les ambassadeurs du Vatican. Ces ambassadeurs proposent généralement trois candidats pour chaque ouverture après avoir consulté les membres de l’église locale.

Le pape peut contourner les candidats proposés et ensuite examinés par le dicastère. Mais l’ajout de femmes dans le processus est néanmoins significatif et constitue une réponse aux appels à briser la hiérarchie cléricale entièrement masculine du Saint-Siège.

Les nouveaux membres sont sœur Raffaella Petrini, qui occupe déjà un poste de haut rang au Vatican en tant que secrétaire général de l’État de la Cité du Vatican, qui gère les musées du Vatican et d’autres parties administratives du territoire.

Ont également été nommées Sœur Yvonne Reungoat, ancienne supérieure générale des Filles de Marie Auxiliatrice, un ordre religieux également connu sous le nom de Sœurs salésiennes, ainsi qu’une laïque, Maria Lia Zervino, présidente de l’Union mondiale des organisations féminines catholiques.

La doctrine de l’Église réserve le sacerdoce aux hommes, étant donné que les apôtres du Christ étaient des hommes. Les femmes se sont souvent plaintes d’avoir un statut de seconde classe dans l’Église.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.