Notley hausse le ton dans le différend sur l’oléoduc Trans Mountain

EDMONTON — La première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, a affirmé jeudi que son gouvernement suspendait les discussions avec la Colombie-Britannique sur l’achat d’électricité dans cette province.

Mme Notley a indiqué qu’il s’agissait de la première étape dans le combat de l’Alberta contre les gestes d’obstruction du gouvernement de la Colombie-Britannique face au projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain de Kinder Morgan.

Elle a soutenu que cela mettait en péril 500 millions $ dans les coffres du gouvernement de la Colombie-Britannique.

Mme Notley a dit s’être entretenue par téléphone avec le premier ministre Justin Trudeau, jeudi, concernant l’oléoduc, et a appelé le gouvernement fédéral à mettre fin à la dispute.

La première ministre de l’Alberta a affirmé que le gouvernement fédéral devait être clair sur ce qu’il compte faire pour s’assurer que l’expansion de l’oléoduc ira de l’avant.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a indiqué vouloir restreindre les livraisons de bitume dilué le long des côtes de la province jusqu’à ce qu’il puisse déterminer que les transporteurs sont en mesure de nettoyer adéquatement un éventuel déversement.

«Nous sommes prêts à faire ce qu’il faut pour que cet oléoduc soit construit — tout ce qu’il faut», a affirmé Mme Notley, jeudi, en conférence de presse.

Mme Notley a laissé entendre que la Colombie-Britannique avait le droit de réglementer le nettoyage de déversements de pétrole, mais qu’elle ne pouvait pas dicter ce qui transite ou ne transite pas dans les oléoducs.

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a déclaré que son gouvernement avait consulté les gouvernements fédéral et de l’Alberta, et qu’il voulait simplement «réglementer pour protéger l’intérêt public».

 

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:KML)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie