Nouveau moyen de pression des dentistes, sans entente depuis 2015

MONTRÉAL — Les dentistes manifestent de nouveau leur mécontentement envers le gouvernement du Québec, en annonçant un désengagement du régime public de soins dentaires.

Le moyen de pression veut «faire valoir la vraie valeur des services», mais ne nécessitera aucun paiement de la part des usagers assurés, a affirmé l’Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ).

La mesure concerne les enfants de moins de 10 ans et les prestataires d’aide sociale, les seuls usagers qui sont couverts par le régime public de soins dentaires.

Près de 1400 dentistes membres de l’ACDQ se désengagent dès maintenant de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), a indiqué l’organisation par communiqué, vendredi.

Sans entente avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) depuis avril 2015, les dentistes disent vouloir manifester leur mécontentement avec ce moyen de pression.

Selon l’ACDQ, l’enjeu principal des négociations avec les dentistes est la reconnaissance des frais d’exploitation des cliniques dentaires, que le gouvernement voudrait exclure de cette entente et de celles à venir.

Le Dr Carl Tremblay, président de l’ACDQ, fait valoir par communiqué que les dentistes continuent d’offrir des services à la population depuis cinq ans, «sans entente, pour le compte du gouvernement», disant y voir un «total manque de respect pour les dentistes».

M. Tremblay a affirmé que les patients assurés par la RAMQ «n’auront rien à payer, comme d’habitude».

«Ils n’auront qu’à transmettre, avec l’aide de leur dentiste, le formulaire de demande de paiement à la RAMQ et remettre à leur dentiste le paiement qu’ils auront reçu de la RAMQ», indique-t-il.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a réagi brièvement par courriel.

«Dans le cadre du désengagement des chirurgiens-dentistes, nous tenons à rassurer la population que les services seront maintenus et que puisque nous sommes actuellement en période de négociation, le MSSS n’émettra aucun autre commentaire à ce sujet», affirme-t-on.

Alexandre Lahaie, porte-parole de la ministre Danielle McCann, a affirmé qu’au cabinet, «on déplore la décision de ces médecins, surtout parce qu’elle va causer des inconvénients aux patients».

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire