Nouvelle année, nouvelles tueries aux États-Unis

Onze personnes tuées pendant qu’elles célébraient le Nouvel An lunaire dans une salle de danse prisée des aînés américains d’origine asiatique.

Sept ouvriers agricoles chinois et un latino abattus dans le paysage idyllique de Half Moon Bay, en Californie.

Une mère de 17 ans et son bébé tués lors d’une attaque qui a fait six morts et touché cinq générations de sa famille.

Et même si ces fusillades ont toutes eu lieu en Californie au cours des derniers jours, ce sont tous les habitants des États-Unis qui sont ébranlés par cette avalanche de tueries qui déferle pendant les premiers jours de l’année.

«En bout de compte, il y a tout simplement trop d’armes dans ce pays. Et il faut que ça change. Ce n’est pas une manière acceptable pour une société moderne de vivre et de fonctionner», a dit lundi le président du Comité des superviseurs du comté de San Mateo, Dave Pine, après la tuerie survenue sur une ferme de champignons située à une cinquantaine de kilomètres au sud de San Francisco. «Nos cœurs sont brisés.»

La triste nouvelle en provenance de Half Moon Bay est arrivée au moment où les Californiens essayaient toujours de digérer le carnage du week-end dans une salle de danse de Monterey Park, une communauté américano-asiatique vibrante à l’extrémité est de Los Angeles.

Les Américains ont appris, au cours des dernières années, à vivre avec des tueries dans les églises et les épiceries, lors de concerts ou au parc, ou encore à l’intérieur de la maison de leurs voisins et amis. La violence peut découler d’une haine à l’égard d’autres ethnies, de griefs au sein d’une communauté, de secrets familiaux ou de jalousie entre collègues.

Une base de données des tueries compilée par l’Associated Press, le quotidien USA Today et l’université Northwestern révèle que 2023 commence vraiment mal, avec 39 personnes tuées lors de six incidents depuis le 4 janvier, quand un homme de l’Utah a abattu sa femme, sa mère et leurs cinq enfants avant de se suicider.

L’homme avait fait l’objet d’une enquête pour maltraitance d’enfants en 2020, mais aucune accusation n’avait été déposée.

La base de données montre que 2793 personnes ont été tuées lors de tueries de masse ― les événements qui font au moins quatre victimes, à part le tireur ― depuis 2006.

Lors de la fusillade de samedi soir à Monterey Park, onze personnes ont été tuées et neuf autres blessées quand un homme de 72 ans a ouvert le feu dans le Star Ballroom Dance Studio. Quelques heures plus tôt, des dizaines de milliers de personnes étaient descendues dans les rues voisines pour les festivités du Nouvel An lunaire.

Le tireur s’est enlevé la vie le lendemain, au moment où les policiers s’approchaient de son véhicule.

Le suspect de 67 ans dans la tuerie de Half Moon Bay a été arrêté dans le terrain de stationnement d’un commissariat de police. La police tente de déterminer la cause des deux fusillades.

«Nous n’avons même pas eu le temps de pleurer ceux perdus lors de la fusillade terrible de Monterey Park. La violence par les armes doit cesser, a dit M. Pine. Ça ne peut plus continuer comme ça.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.