Nouvelle étude sur l’impact des vaccins contre la COVID-19 chez les enfants

TORONTO — Une nouvelle étude pancanadienne qui s’intéressera aux problèmes de santé liés à la COVID-19 et à la vaccination des jeunes pourrait permettre de détecter d’éventuels problèmes dès qu’ils se manifesteront, croient des scientifiques qui y participent.

Ce projet recueillera des données provenant de 13 hôpitaux pédiatriques de partout au pays, dont le CHU Sainte-Justine, pour surveiller l’impact de la campagne de vaccination sur le taux d’hospitalisation et de maladie sévère chez les jeunes.

«Avec le déploiement du vaccin chez les jeunes de 12 à 17 ans déjà en cours au Canada, cette étude est extrêmement pertinente», a déclaré par voie de communiqué la docteureCaroline Quach-Thanh, qui est coprésidente du Groupe de référence sur la surveillance des vaccins (GRSV) et médecin responsable de la prévention et du contrôle des infections au CHU Sainte-Justine, où elle travaille comme consultante en maladies infectieuses pédiatriques et microbiologiste médicale.

«Cette étude permettra de rassembler des informations provenant d’hôpitaux de partout au Canada afin d’identifier plus rapidement des modèles d’expérience qui aideront à déterminer si certains des éléments qu’ils observent sont liés à la vaccination. Plus vite nos experts seront capables de réagir, plus vite nous pourrons trouver des solutions.» 

L’étude profitera d’un financement fédéral de 1,8 million $.

Les chercheurs s’intéresseront notamment à deux types d’inflammation cardiaque — la myocardite et la péricardite — que des données israéliennes et américaines identifient comme un rare effet secondaire possible chez les adolescents et les jeunes adultes après leur deuxième dose de vaccin contre la COVID-19.

Des responsables sanitaires tentent de déterminer si ces cas, qui ont été plutôt mineurs, sont associés au vaccin, puisque la myocardite peut par exemple avoir plusieurs causes — comme la COVID-19 elle-même.

Les experts soulignent que les vaccins ont été étudiés en profondeur par Santé Canada pour s’assurer qu’ils sont efficaces et sécuritaires pour toutes les populations chez qui ils ont été approuvés.

Ils rappellent aussi que la menace présentée par la COVID-19 est nettement plus importante que tout risque potentiellement associé à la vaccination.

L’étude s’intéressera aussi aux symptômes associés à la COVID-19 chez les enfants, dont un problème de santé appelé «syndrome inflammatoire multisystémique», qui peut entre autres causer des problèmes cardiaques.

Les taux d’hospitalisation ne représentent qu’une fraction des infections à la COVID-19 chez les enfants, et ils tendent à refléter les cas les plus lourds.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.