Nouvelle plainte de l’artiste Lili Bernard contre Bill Cosby

PHILADELPHIE — Une accusatrice de Bill Cosby a porté plainte jeudi contre l’acteur concernant une rencontre dans une chambre d’hôtel en 1990 à Atlantic City au New Jersey, avant l’expiration de la période de deux ans de l’État pour déposer des poursuites pour des agressions sexuelles qui datent de plusieurs années.

L’artiste de Los Angeles Lili Bernard a déclaré à l’Associated Press qu’elle avait été motivée en partie par la récente libération de prison de Bill Cosby.

Cosby, 84 ans, est libre depuis juin lorsque la Cour suprême de Pennsylvanie a annulé sa condamnation pour agression sexuelle en 2018 dans une autre affaire pour des raisons de procédure.

Il avait purgé plus de deux ans d’une peine potentielle de 10 ans.

Lili Bernard, 57 ans, soutient que Bill Cosby l’a droguée et violée dans une chambre d’hôtel après lui avoir promis d’agir comme mentor et de l’aider dans sa participation à une populaire émission télévisée. Elle avait 26 ans à l’époque.

La fenêtre de deux ans du New Jersey pour intenter des poursuites pour agression sexuelle qui seraient autrement considérées comme trop anciennes se termine le mois prochain.

«Quand Bill Cosby a été libéré, cela m’a traumatisé, cela m’a terrifié. J’étais vraiment horrifié pour toute femme ou fille qui entrerait en contact avec lui, a déclaré Lili Bernard à l’AP. La Cour suprême de Pennsylvanie a laissé un prédateur revenir dans la rue.»

Le juge de première instance de Pennsylvanie avait classé Bill Cosby comme un prédateur sexuellement violent soumis à une surveillance à vie, mais cette conclusion est devenue sans conséquence lorsque la condamnation a été annulée.

Le porte-parole de Bill Cosby a déclaré que les soi-disant fenêtres de « rétrospection » comme celle adoptée dans le New Jersey violent les droits d’une personne à avoir une procédure régulière.

«Ce n’est qu’une autre tentative d’abuser de la procédure judiciaire, en ouvrant les vannes aux personnes qui n’ont jamais présenté la moindre preuve», a déclaré le porte-parole Andrew Wyatt, notant que Cosby maintient son innocence et combattrait les allégations devant «la plus haute cour des États-Unis d’Amérique».

Des procureurs d’une banlieue de Philadelphie doivent décider bientôt s’ils font appel de l’annulation de sa condamnation dans leur affaire devant la Cour suprême des États-Unis.

Un jury avait reconnu Cosby coupable d’avoir agressé sexuellement l’entraîneuse de l’équipe féminine de basketball de l’Université TempleAndrea Constand, à son domicile en janvier 2004 après l’avoir droguée avec trois pilules bleues. Bill Cosby a été arrêté en 2015, quelques jours avant l’expiration du délai de prescription de 12 ans.

La Cour suprême de l’État a déclaré que l’affaire n’aurait pas dû être jugée parce que Bill Cosby pensait qu’un ancien procureur lui avait promis qu’il ne serait jamais inculpé.

Bill Cosby a réglé la poursuite civile avec Andrea Constand pour 3,4 millions de dollars. Son assureur, après la condamnation, a réglé une action en diffamation déposée par sept accusatrices dans le Massachusetts pour un montant non divulgué.

L’AP n’identifie généralement pas les personnes qui disent être victimes d’agression sexuelle sans leur permission.

Andrea Constand et Lili Bernard ont accordé leur permission.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.