Nouvelle-Zélande: au moins six morts dans l’incendie d’un hôtel

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande — Un incendie a fait au moins six morts dans un hôtel de Wellington, en Nouvelle-Zélande, dans la nuit de lundi à mardi.

Cinquante-deux résidants de l’hôtel Loafers Lodge ont réussi à sortir du bâtiment de quatre étages, mais les pompiers disent être encore à la recherche d’autres survivants, a indiqué le directeur de district des pompiers de Wellington, Nick Pyatt.

Sur les ondes d’un média local, le premier ministre Chris Hipkins a dit comprendre que six décès avaient été confirmés, mais que ce nombre risque encore de grimper. La police estime que le nombre total de morts se situe en dessous de 10.

Le premier ministre a affirmé que les autorités pourraient prendre un certain temps pour confirmer ce nombre, comme le bâtiment sinistré n’est pas sécuritaire.

«C’est une tragédie, c’est une situation horrifiante, a-t-il soutenu. Il y aura bien sûr des enquêtes dans le futur au sujet de ce qui est arrivé et de pourquoi c’est arrivé. Mais en ce moment, l’important est de gérer la situation.»

Des responsables des urgences ont signalé que l’hôtel n’avait pas de gicleurs, et M. Hipkins a expliqué que le code du bâtiment néo-zélandais ne demande pas aux vieux immeubles d’en faire installer.

Plusieurs résidants ont dit aux journalistes que des alarmes de feu sonnaient régulièrement dans le bâtiment, possiblement à cause de gens fumant la cigarette ou de détecteurs de fumée trop sensibles, ce qui a mené plusieurs à penser que c’était une fausse alarme.

La cause de l’incendie n’est pas encore confirmée, selon la police.

Les autorités rapportent que deux personnes sont en traitement à l’hôpital et que tous deux sont dans un état stable. Trois autres ont reçu leur congé de l’hôpital, et six ont choisi de quitter les lieux avant de recevoir un traitement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.