Novabus: l’entente de principe est entérinée; la grève a pris fin

MONTRÉAL — Les syndiqués de l’usine Novabus à Saint-François-du-Lac ont finalement approuvé l’entente de principe qui était intervenue avec l’employeur quant au renouvellement de leur convention collective. La grève a ainsi pris fin.

Les 300 travailleurs, membres d’une section locale du syndicat Unifor, qui est affilié à la FTQ, ont approuvé l’entente dans une proportion de 86 % à l’issue d’une assemblée générale tenue à Trois-Rivières.

Les travailleurs de l’usine de Saint-François-du-Lac, dans la MRC de Nicolet-Yamaska, étaient en grève depuis le 3 juin. La grève a officiellement pris fin dimanche dernier, mais il était déjà prévu que l’usine ferme pour la période estivale jusqu’au 8 août. La production reprendra alors, a expliqué en entrevue Jean-Rod Morin, représentant national d’Unifor Québec.

Il n’a pu dévoiler les augmentations de salaire et autres conditions obtenues, en vertu d’une entente à cet effet conclue avec l’employeur. Ce dernier mène des négociations pour le renouvellement des conventions collectives avec d’autres unités d’accréditation syndicales.

Néanmoins, M. Morin rapporte que les travailleurs ont obtenu «de bonnes augmentations» qui ont permis «d’atteindre les objectifs» — à preuve, le taux d’approbation de 86 % de l’entente de principe qui a été enregistré.

Il s’en dit «très satisfait», mais admet que «ça n’a pas été une assemblée facile», puisque «les attentes étaient élevées».

Les parties se sont aussi entendues pour faire appel à un service spécialisé du ministère du Travail qui vise à améliorer les relations de travail à moyen et long termes à l’aide d’une personne médiatrice-conciliatrice.

«Il y a un travail colossal à faire pour améliorer les relations de travail chez Novabus. C’est pourquoi nous accueillons favorablement que l’employeur accepte de faire appel à ce genre de service», a commenté M. Morin.

Les travailleurs de l’usine de Saint-François-du-Lac fabriquent le châssis des autobus et installent les planchers. Les pièces sont ensuite assemblées dans d’autres usines de l’entreprise, notamment celle de Saint-Eustache.

Novabus fait partie du groupe Volvo.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.