Novavax soumet une demande à Santé Canada pour son vaccin contre la COVID-19

OTTAWA — Les espoirs du Canada d’accélérer la vaccination contre la COVID-19 se sont légèrement égayés au cours du week-end alors que les régulateurs ont commencé leur travail d’analyse sur un nouveau candidat. 

Novavax, une société pharmaceutique du Maryland, a discrètement déposé sa demande vendredi pour que Santé Canada approuve son vaccin, qui selon des études serait efficace contre les variants britannique et sud-africain du virus.

Cette demande est déposée moins de deux semaines après qu’Ottawa eut finalisé une entente avec l’entreprise pour acheter 52 millions de doses du vaccin, avec l’option de s’en procurer 24 millions supplémentaires.

En raison de la nature urgente de la pandémie, Santé Canada accepte les demandes de vaccins avant que les données d’essai définitives ne soient prêtes. Elle fait un examen continu qui permet une approbation beaucoup plus rapide une fois que les résultats finaux des essais cliniques sont complétés.

«Santé Canada accélère l’examen de tous les vaccins contre la COVID-19, a souligné dans un courriel le porte-parole de Santé Canada, André Gagnon. Cela se fait par le biais de soumissions continues, où les données sont examinées au fur et à mesure qu’elles deviennent disponibles auprès du fabricant.»

Novavax est le cinquième fabricant de vaccins à soumettre une demande d’examen continu. AstraZeneca, Pfizer-BioNTech et Moderna ont tous soumis leurs demandes début octobre, et Johnson & Johnson a emboîté le pas à la fin novembre.

Santé Canada a approuvé le vaccin Pfizer-BioNTech début décembre et a donné son feu vert à Moderna deux jours avant Noël. Pour les deux, l’approbation a eu lieu environ trois semaines après la fin de leurs essais de phase 3. Une décision concernant AstraZeneca est attendue dans les prochaines semaines.

Johnson & Johnson a rapporté les résultats de son essai de la phase 3 la semaine dernière.

Efficace à 89%

Novavax a également annoncé jeudi les résultats d’un essai fait au Royaume-Uni, mais une analyse plus importante est toujours en cours aux États-Unis, et les résultats seront dévoilés dans un mois ou deux.

L’entreprise a assuré que son vaccin était efficace à 89% lors de l’essai au Royaume-Uni. 

Novavax estime pouvoir commencer à administrer des doses au printemps une fois qu’il aura reçu l’approbation réglementaire.

«Les doses qui seront finalement envoyées au Canada sont fabriquées en dehors des États-Unis», a détaillé la porte-parole de Novavax, Amy Speak, dans un courriel.

Ce nouveau candidat entre en scène alors que le gouvernement Trudeau continue de faire pression sur l’Union européenne concernant ses contrôles sur les exportations de vaccins. 

La ministre du Commerce international, Mary Ng, s’est entretenue samedi avec son homologue européen pour la deuxième fois en trois jours dans le cadre d’un effort plus large visant à garantir que les vaccins à destination du Canada ne soient pas affectés.

Le Canada doit déjà composer avec des retards de livraison des pharmaceutiques Pfizer et BioNTech en raison d’une fermeture temporaire de leur usine en Belgique.

Laisser un commentaire