Nucléaire iranien: Justin Trudeau espère la pérennité de l’accord

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau a manifesté mardi son appui à l’accord sur l’Iran que menacent de déchirer les États-Unis.

À quelques heures de l’annonce très attendue du président américain Donald Trump, il a dit espérer «qu’on va pouvoir continuer avec l’accord qu’on a».

Il a ajouté qu’il était «important d’empêcher l’Iran de développer des armes nucléaires», car cela met en péril «la stabilité non seulement de la région», mais également «de tout le monde».

Le président américain Donald Trump annoncera mardi s’il retire ou non les États-Unis de l’entente sur le nucléaire iranien.

Dans un micromessage publié lundi après-midi sur Twitter, le locataire de la Maison-Blanche a écrit qu’il annoncerait son verdict mardi à 14 h. Un peu avant midi, le New York Times rapportait que Donald Trump a déjà averti le président français Emmanuel Macron qu’il se retire de l’accord.

Le président Trump a souvent critiqué cette entente, laissant entendre à plusieurs reprises qu’il s’en retirerait, sauf si elle était révisée.

Dans les dernières semaines, plusieurs dirigeants de l’Europe ont tenté de le convaincre de ne pas déchirer l’accord avec l’Iran.

Plus tôt dans la journée, le président s’en est d’ailleurs pris à l’ancien secrétaire d’État John Kerry qui, selon certains reportages, tenterait de sauver l’accord en coulisses.

Selon The Boston Globe, M. Kerry a rencontré en privé des représentants étrangers pour préserver l’entente qu’il avait lui-même négociée lorsqu’il était le secrétaire d’État de l’administration Obama.

Les plus populaires