Nuit mouvementée à Montréal: trois fusillades, trois blessés et deux arrestations

MONTRÉAL — La nuit a été fort mouvementée pour les policiers de Montréal appelés sur les lieux de trois évènements où des coups de feu ont été tirés.

Le plus récent est survenu vers 2 h 00 mardi matin dans l’arrondissement Ville-Marie, où deux hommes ont été blessés.

C’est un appel au 911 qui a alerté les services d’urgence au sujet de coups de feu tirés à l’extérieur sur la rue Saint-Denis, près du boulevard de Maisonneuve Est.

À leur arrivée, les policiers ont découvert deux hommes blessés par balles; l’un âgé de 32 ans, atteint au haut du corps et l’autre âgé de 26 ans, atteint au bas du corps.

Les deux hommes ont été transportés à l’hôpital, où leur état était qualifié de stable.

«Deux arrestations ont eu lieu. On parle d’un homme de 47 ans et d’un second homme de 34 ans, tous deux connus de notre service de police. La relation entre les suspects et les victimes n’est pas encore déterminée», a indiqué l’agente Gabriella Youakim, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Les policiers du SPVM s’étaient rendus à quelques coins de rue de là un peu plus tôt, vers minuit, où des coups de feu ont été entendus au parc de la Place Émilie-Gamelin.

«Une fois sur les lieux, les policiers localisent une victime blessée par balle au haut du corps. Selon les premières informations recueillies auprès des témoins, au moins un suspect aurait fait feu sur la victime avant de prendre la fuite», a précisé l’agente Youakim.

La victime est un homme âgé de 38 ans. Il a été transporté dans un centre hospitalier dans un état critique, mais son état s’est stabilisé.

Personne n’a été arrêté.

Puis, trente minutes plus tard, les policiers ont reçu un appel concernant des coups de feu tirés sur la 31e avenue près de la rue Beaubien Est, vers 00 h 30, encore une fois près d’un parc, cette fois dans l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie.

«Une fois sur les lieux, les policiers localisent plusieurs impacts de projectiles sur un véhicule stationné. Ils trouvent aussi plusieurs douilles au sol. Pour le moment, aucune victime n’a été localisée ou ne s’est manifestée», a souligné la porte-parole du SPVM. 

Là aussi, la scène a été protégée afin de permettre aux enquêteurs de faire leur travail.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Pouvait-on s’attendre à autre chose?
Qqn aurait-il cru la ministre dédiée à la métropole, lorsqu’elle a annoncé en grande pompe, sans rire, il y a deux semaines et demie, que le gouvernement avait décidé de faire cesser ça drès-là les fusillades en cours à Montréal, attendu que les « ‘mécréants’ » [et autres criminels] « n’ont pas leur place ici » ?

C’était à l’eau de rose. Et s’ensuit ce qui ne pouvait ne pas s’ensuivre.
Exception faite…

À l’exception d’à Mtl-N/RdP, où était-ce là où chauffait-ce le plus jusqu’alors
et où ç’aura été remarquablement ‘tranquille’ ces dernières semaines.
Comme quoi l’Intervention policière ne s’avérerait pas inutile…

En effet, au cours du dernier mois, y a-t-il eu une couple d’interventions
d’envergure ayant trait à cette région-territoire particulièrement « chaude ».
On est allés qu’ri un malfaiteur jusqu’à Vancouver!…
Et avait-on, avant, effectué toute une battue à RdP pour en attraper.
Ainsi, probablement pas un hasard si c’est si ‘tranquille’ devenu, là.

La mairesse commence à manifester elle-même quelque désarroi.
Espérais-je qu’en en parlant au PM/Q aujourd’hui, quelques pas…
supplémentaires eussent pu être faits. Or, non, pas de pas. Rien.
Statu quo. PM considère qu’assez aurait été fait avec ces quelques
policiers ajoutés au compte-goutte SI ajout peut-il y avoir, pas sûr!
Assez décevantissime, merci, donc, cet entretien avec la mairesse.
Moi eus cru en effet qu’il n’est rien important plus que ce dossier-là
et qu’il devrait compter au nombre des principaux enjeux de l’heure
Or, non, PM/Q n’en a pas même traité ne serait-ce qu’une minute…..
complète… Nonobstant que…

les « mesures offertes » il y a deux semaines et demie ne sont pas
‘à hauteur de’ nécessité. Mais pas du tout.

Hé! C’est tout de suite qu’il sied de faire qqch pour pallier ce chaos
pas dans une demi-douzaine d’années.
A-t-on pu regardécouter en matinée ce témoignage assez poignant
d’un travailleur s’exclamant venir travailler à Mtl pour y gagner sa vie
« PAS pour mourir !… »

De fait, on n’est pas plus obligés de tolérer cela – que PM/Q dit ne l’être
d’endurer de l’intimidation grossière à l’égard de candidats aux élections.
D’ailleurs, eu égard à la gravité lancinante de la situation, peut-on demander
comment il se fait que tel enjeu ne fasse aucunement partie de la campagne.
À croire que ça prendrait une fusillade de dizaines de morts d’un seul coup…

En attendant, apprend-on aujourd’hui qu’il y aurait pas moins de dix fois plus
de patrouilles police de nuit à Pointe-Claire qu’en est de Montréal…
Des données telle celle-là, ça « parle »…

Répondre

Et puis? A-ce avancé? A-t-on r’gagné du terrain ou est-on en voie au moins d’en r’gagner, après ce lancement, en grande pompe, il y a un an exactement aujourd’hui, de l’Opération du siècle (Centaure)
https://lactualite.com/actualites/quebec-deploie-90-m-pour-lutter-contre-la-violence-liee-aux-armes-a-feu/
à la faveur de laquelle, menaçait ultra-sévèrement la ministre, les criminels armés tirant insouciamment sur tout et n’importe qu[o]i n’importe où, allaient « trouver ses policiers sur leur chemin ! » ?

Et puis? A-ce eu envie de bouger, un mois après cette autre annonce, en non moins grande pompe, il y a un mois, par la même ministre, d’un autre investissement dit Majeur, à fin, encore, de combat contre la même violence armée à Mtl ?
On n’en a rien vu, rien n’y a paru. Même si la ministre, elle, ressasse qu’il y aura[it] eu myriades d’arrestations, d’interpellations, de saisies d’armes, drogues, etc. / on ne voit point de différence entre avant septembre 2021 ou août 2022 et maintenant. C’est, toujours et encore, mêmes rafales de fusillades, ici et là, comme si n’était-elle jamais venue à Mtl expressément pour ça, comme si n’en avait-elle jamais parlé.

Conclusion? « ‘Facile’ » : soit on n’a pas fait ou ne fait pas les « bonnes » choses, ou pas au bon moment, au bon endroit, de la bonne façon (= comme il faut – [‘Age quod agis’]; ou… on n’en fait p’assez ! : « Ce n’est pas en faisant les choses à petites doses qu’on va avancer. Il faut mettre en action ce que nos idées et nos paroles disent déjà. » (YNS)

La modération? ‘In medio stat virtus’ ?
Hagar Dunor le Viking a déjà répondu
la modération, oui, c’est bon, pourvu
qu’on n’en n’abuse point
arrive qu’il faille agir
autrement qu’avec
« ‘modération’ »…

Répondre