Obstruction de Trump à l’OMC: le Canada d’accord avec le plan de l’UE

OTTAWA — Jim Carr approuve un plan de l’Union européenne visant à empêcher l’administration Trump de paralyser l’organe de règlement des différends de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) plus tard cette année.

Le ministre canadien de la Diversification du commerce international a déclaré à La Presse canadienne que le projet de l’UE de créer une version de substitution de l’Organe d’appel de l’OMC était pertinent et méritait un examen plus approfondi.

Les États-Unis bloquent les nominations pour pourvoir les postes vacants à l’Organe d’appel, qui joue en quelque sorte le rôle d’une cour d’appel pour l’Organe de règlement des différends de l’OMC.

Le président Donald Trump, ainsi que d’autres membres de son administration, ont déjà affirmé que l’OMC était un désastre pour les États-Unis — ce qui s’inscrit dans leur stratégie plus large de contestation de l’ordre commercial international.

Si aucune candidature n’est approuvée pour pourvoir de nouveaux postes vacants d’ici décembre, l’organisme pourrait effectivement cesser ses activités.

Le Canada a convoqué une douzaine de pays aux vues similaires — à l’exclusion des États-Unis et de la Chine — pour tenter de réformer l’OMC, et M. Carr a déclaré que la proposition de l’UE visant à maintenir le fonctionnement de l’Organe d’appel y avait été discutée.