Oléoducs: Jason Kenney demande aux chefs de respecter la constitution

CALGARY — Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a déclaré que les chefs de partis fédéraux qui laisseraient les provinces bloquer le passage de nouveaux oléoducs sur leur territoire ignorent la Constitution.

Jason Kenney a plaidé en faveur de l’unité nationale, lors d’un discours livré devant une foule de gens d’affaires du centre-ville de Calgary, tout en tenant un exemplaire de la Constitution du Canada.

Il a déclaré que le gouvernement du chef libéral Justin Trudeau n’a rien fait pour empêcher l’opposition de la Colombie-Britannique au projet d’expansion du pipeline de Trans Mountain, actuellement bloqué.

Il a également critiqué le chef du NPD, Jagmeet Singh, parce que celui-ci a déclaré, lors d’une entrevue au réseau anglophone de Radio-Canada, qu’un gouvernement néodémocrate n’imposerait pas le passage forcé d’oléoducs aux provinces.

Le premier ministre de l’Alberta a indiqué que la Constitution stipule clairement que les infrastructures entre les provinces sont sous l’autorité du gouvernement fédéral et que les provinces ne peuvent pas s’y opposer.

Il a également dit que les Albertains étaient les plus grands défenseurs de la Constitution et de l’unité nationale et que les dirigeants fédéraux devraient les appuyer.

«Nous, les Albertains, sommes de vrais fédéralistes. Nous croyons en un grand Canada», a déclaré Jason Kenney lors de son discours devant la chambre de commerce de Calgary.

«Nous respectons non seulement l’intention initiale, mais également le langage de la Constitution et nous rejetons la vision paroissiale des partis fédéraux qui sapent l’union économique et balkanisent notre pays au pire moment possible».