Olivier Bolduc remporte l’investiture de Québec Solidaire dans Jean-Talon

Les membres de Québec Solidaire (QS) dans la circonscription de Jean-Talon, à Québec, ont choisi Olivier Bolduc pour représenter le parti lors de l’élection partielle du 2 décembre.

Le résident de Lévis âgé de 32 ans a obtenu la majorité des voix devançant Josée-Frédérique Biron, Frédéric Poitras et Cédrik Verreault.

Sténographe judiciaire et chargé de cours à l’École de sténographie judiciaire du Québec, il a été défait deux fois en tant que candidat de QS dans Chutes-de-la-Chaudière aux élections provinciales de 2014 et 2018.

En entrevue avec La Presse canadienne après sa victoire, le nouveau candidat a promis de travailler fort pour s’assurer que le projet de Réseau structurant réponde aux besoins de la population, s’il est élu:

«On va protéger coûte que coûte le projet du Réseau structurant et je compte regarder la façon dont ça va se faire pour éviter que ce soit détourné à des fins de spéculation et que ça répondre vraiment au besoin de la population».

Lors du vote, Olivier Bolduc a devancé Frédéric Poitras, un candidat qui avait pourtant été appuyé formellement par la co-porte-parole du parti, Manon Massé, un geste qui avait fait grincer des dents d’autres candidats.

Après l’investiture, la co-porte-parole de QS a déclaré que cette candidature permettra à Québec solidaire de porter un 11e député solidaire à l’Assemblée:

«Je suis heureuse que notre mouvement se porte aussi bien, qu’il soit autant en santé. Nous sommes tous et toutes unies derrière Olivier Bolduc. Ensemble, on va tout donner pour le faire élire ici dans Jean-Talon. Pis savez-vous quoi? Je pense ben qu’on va être capable! » a indiqué Manon Massé dans un communiqué.

Dans un mois, les électeurs de cette circonscription de Québec devront choisir celui ou celle qui succédera à Sébastien Proulx, qui a tiré sa révérence en août dernier.

La lutte s’annonce difficile, QS n’a récolté que 19 pour cent des voix dans Jean-Talon en 2018.

Le PLQ espère pouvoir conserver Jean-Talon en misant sur l’une de ses candidates vedettes de l’élection de 2018, Gertrude Bourdon.

Circonscription de prestige pour les libéraux, Jean-Talon a toujours été représentée par de grosses pointures, appelées à jouer un rôle-clé au Conseil des ministres, comme Philippe Couillard, Yves Bolduc, Gil Rémillard et Raymond Garneau, notamment.

Gestionnaire de haut niveau, ancienne directrice du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHU), Gertrude Bourdon était candidate l’an dernier dans Jean-Lesage. Elle a terminé troisième avec 17,9 % des voix, derrière Québec solidaire et la CAQ.

Comme en 2018, la CAQ a choisi Joëlle Boutin pour la représenter dans Jean-Talon.

Mme Boutin dirige le cabinet du ministre Éric Caire. Elle était auparavant conseillère au cabinet de relations publiques National.

Le Parti québécois (PQ), présentera un enseignant à la retraite, Sylvain Barrette, soit le même candidat que l’an dernier lors de la générale, lors de laquelle il n’avait récolté que 14 % du vote.

Si le Parti libéral du Québec (PLQ) perd Jean-Talon lors de cette élection complémentaire du 2 décembre, il n’aura plus aucun député en dehors de l’Outaouais et de la région de Montréal.