Olymel: des employés d’une usine frappée par la COVID-19 en Alberta ont peur

RED DEER, Alb. — Certains employés d’une usine de transformation de porc d’Olymel dans le centre de l’Alberta, qui a dû fermer ses portes après une éclosion de COVID-19 dans l’installation, ont peur de retourner au travail, selon le président du syndicat.

L’installation d’Olymel à Red Deer a été fermée le 15 février en raison de l’éclosion de COVID-19 qui a coûté la vie à trois personnes et infecté 515 travailleurs.

La société a annoncé mercredi soir qu’elle avait été autorisée à rouvrir progressivement par Alberta Health. Les opérations d’abattage devraient reprendre jeudi et celles de la salle de découpe, vendredi. L’usine transforme environ 10 000 porcs par jour.

Le président de l’UFCW 401, Thomas Hesse, a dit qu’il n’avait reçu aucune information de la société indiquant que l’usine allait rouvrir.

«De toute évidence, Olymel fait passer les porcs avant les gens», a déclaré M. Hesse en entrevue, mercredi.

«Ce que vous avez, c’est une main-d’œuvre effrayée. Il y a cette énorme quantité de peur et d’anxiété, et maintenant une couche de chagrin qui s’est ajoutée, et ils s’attendent à ce que les employés se mettent au garde-à-vous et reviennent au travail.»

Le syndicat représente environ 1800 travailleurs de l’usine.

M. Hesse a indiqué que le syndicat avait interrogé entre 600 et 700 travailleurs qui ont dit avoir peur de retourner au travail. Il a dit que de telles entrevues n’avaient pas été faites par Olymel, les services de santé de l’Alberta ou la santé et la sécurité au travail.

M. Hesse a dit s’attendre à ce que certains travailleurs profitent de leur droit de refuser un travail dangereux.

«Je n’ai aucune confiance dans la sécurité du lieu de travail», a-t-il déclaré.

Olymel a indiqué que la réouverture s’accompagnerait d’un certain nombre de mesures strictes. Les experts d’Alberta Health seront sur place lorsque les opérations reprendront et offriront des tests rapides. La société a déclaré que 1370 employés de l’usine avaient été testés depuis le 1er janvier.

La société dit avoir ajouté plus d’espace dans l’installation afin d’améliorer la distance physique.

Du personnel supplémentaire a été affecté à la surveillance et à l’application des nouvelles mesures, a ajouté Olymel. Les groupes de salariés ont été rappelés pour participer à des sessions de formation couvrant l’ensemble des mesures sanitaires mises en œuvre, les ajustements et le plan d’action élaboré pour la réouverture.

Laisser un commentaire