OMS: l’éclosion d’Ebola en Ouganda évolue rapidement après un mois

KAMPALA, Ouganda — L’éclosion de virus Ebola en Ouganda «évolue rapidement» un mois après que la maladie ait été détectée dans ce pays d’Afrique de l’Est, a admis jeudi un dirigeant de l’Organisation mondiale de la santé, qui décrit une situation difficile pour les travailleurs de la santé.

«Le ministère de la Santé de l’Ouganda a démontré une résilience et une efficacité remarquables, et il raffine constamment se réponse à une situation difficile, a dit aux journalistes le docteur Matshidiso Moeti, le directeur régional pour l’Afrique de l’agence onusienne de la santé. Une meilleure compréhension de la chaîne de transmission aide les gens sur le terrain à répondre plus efficacement.»

L’Ouganda a déclaré une éclosion d’Ebola le 20 septembre, plusieurs jours après que la maladie contagieuse ait commencé à se propager dans une communauté rurale. Le virus a depuis infecté 64 personnes et fait 24 morts; ce bilan officiel exclut toutefois les victimes emportées par la maladie avant la confirmation de l’éclosion.

Au moins trois personnes infectées ont visité la capitale, Kampala, selon le docteur Moeti. Les autorités ougandaises ont imposé un confinement et un couvre-feu nocturne dans deux des cinq régions où le virus a été détecté.

Le nombre de cas d’Ebola «que nous voyons présente un risque de propagation dans le pays et chez ses voisins», a dit le directeur intérimaire des Centres africains de contrôle et de prévention de la maladie, le docteur Ahmed Ogwell.

Si le risque de contamination transfrontalière est réel, «c’est un risque gérable», a dit le docteur Ogwell, qui estime que la situation actuelle ne justifie pas de passer en «mode d’urgence complète».

On ne dispose pas d’un vaccin ayant fait ses preuves contre la souche Soudan du virus Ebola qui circule en Ouganda. Un représentant de l’OMS a annoncé mercredi que deux vaccins expérimentaux seront déployés dans le cadre d’une étude auprès des travailleurs de la santé et des gens ayant été en contact avec les patients.

L’Ebola se propage lors d’un contact avec les fluides corporels d’une personne infectée ou avec du matériel contaminé. Les symptômes incluent une fièvre, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs musculaires, et occasionnellement, des hémorragies internes et externes.

Les scientifiques ne connaissent pas le réservoir naturel d’Ebola, mais ils soupçonnent que la première personne infectée lors d’une éclosion l’est lors d’un contact avec un animal malade ou en mangeant sa viande crue.

Une éclosion d’Ebola avait fait plus de 200 morts en Ouganda en 2000. L’éclosion de 2014-2016 dans l’Est de l’Afrique avait plus de 11 000 morts.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.