Ontario: des alliés de Patrick Brown sont emportés par la tourmente

TORONTO — La tourmente continue au Parti progressiste-conservateur de l’Ontario (PPCO), alors que le président du parti, Rick Dykstra, a annoncé sa démission dimanche soir.

Dans un message publié sur son compte Twitter, Rick Dykstra a déclaré qu’il se retirait après presque deux ans à la présidence du PCCO.

Il a écrit que cela avait été une «expérience merveilleuse» et il espère voir le parti «s’unir autour d’un nouveau leader dans les mois à venir».

La démission de Rick Dykstra a été annoncée à la fin d’une journée où a eu lieu un important remaniement de personnel, et dans la foulée de la démission du chef du parti, Patrick Brown, la semaine dernière, après des allégations d’inconduite sexuelle.

Deux membres clés du parti qui ont démissionné après que CTV ait publié des allégations concernant Patrick Brown, ont réintégré le parti alors que certains postes ont été abolis, selon une note d’un des membres du personnel obtenue par la Presse canadienne.

Le chef de cabinet Alykhan Velshi, et le directeur des communications, Nick Bergamini, avaient annoncé leur démission ainsi que deux autres employés du parti, quelques minutes avant que le réseau CTV ne diffuse des allégations contre Patrick Brown mercredi soir.

Ces allégations, qui n’ont pu être vérifiées de façon indépendante par La Presse canadienne, ont été lancées par deux femmes qui ont dénoncé M. Brown à la chaîne CTV News.

Patrick Brown a nié catégoriquement les allégations d’inconduite sexuelle formulées contre lui.

Le caucus du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario a choisi vendredi le député Vic Fedeli pour occuper le poste de chef intérimaire, et le parti organisera une course au leadership et prévoit avoir choisi son nouveau chef d’ici la fin de mars.

Alykhan Velshi et Nick Bergamini sont maintenant de retour avec la formation politique selon un courriel envoyé par Alykhan Velshi aux employés du parti politique dimanche soir.

Le courriel mentionne aussi que plusieurs postes de haut niveau seront abolis et que le parti procédera à une réorganisation de l’organigramme.

Un poste de directeur général, deux postes de chef de cabinet adjoint, un poste de conseiller du parti et un certain nombre d’emplois de niveau débutant et intermédiaire sont éliminés.

«Avec tout changement de leadership vient un besoin de réorganisation», a écrit Alykhan Velshi dans le courriel. «Alors que les réorganisations sont toujours difficiles, elles sont aussi parfois nécessaires», a-t-il ajouté.

Alykhan Velshi a également indiqué que ces changements étaient basés sur les recommandations qu’il avait faites à Vic Fedeli, mais qu’elles n’avaient rien à voir avec les aspirations de Fedeli à devenir chef du parti:

« À aucun moment l’équipe de campagne (de M. Fedeli) n’a tenté d’influencer ou de s’immiscer dans ces décisions.»