Ontario: des conseillers scientifiques examinent le certificat vaccinal

Les certificats de vaccination contre la COVID-19 permettraient aux établissements à haut risque de rouvrir plus tôt avec une plus grande capacité d’accueil et aideraient à planifier les futures vagues du virus, selon les conseillers scientifiques de l’Ontario.

Le groupe d’experts a écrit cette semaine que les certificats prouvant la vaccination aideraient également à mettre en place une infrastructure pour guider la réintroduction des mesures de santé publique si les cas augmentent à l’avenir.

«Les certificats de vaccination contre la COVID-19 peuvent avoir une utilité pratique à court terme pour soutenir et maintenir la réouverture économique et sociétale», a écrit le groupe. «À plus long terme, les certificats de vaccination peuvent être utiles en tant que registres électroniques ou papier de vaccination vérifiables, sécurisés, normalisés et accessibles.»

Pour préparer le mémoire, le groupe s’est penché sur les juridictions qui ont introduit des systèmes similaires dans le monde afin d’examiner le rôle que les certificats pourraient jouer en Ontario, s’ils étaient mis en place.

Le premier ministre Doug Ford a déclaré qu’il n’implanterait pas de système de preuve vaccinale.

«Nous n’allons pas avoir une société divisée», a déclaré M. Ford aux journalistes la semaine dernière lorsqu’on lui a posé des questions sur le concept national de passeport vaccinal, qui a été lancé dans d’autres provinces.

Le conseil scientifique note que les considérations éthiques doivent être prises en compte lors de l’examen d’un système de certificat de vaccin.

Le rapport fait la distinction entre les passeports vaccinaux, qui concernent les déplacements à travers les juridictions, et les certificats de vaccination, un document officiel attestant qu’une personne a reçu une série de vaccins.

«Les termes sont souvent utilisés de manière interchangeable, mais ont des significations et des utilisations potentielles très différentes», indique le dossier.

Les experts ont déclaré que les certificats de vaccination pourraient être appliqués pour réglementer l’entrée dans les milieux à haut risque de transmission, comme les salles à manger des restaurants, les bars, les gymnases et les événements. Les certificats pourraient également être utilisés dans des environnements tels que les écoles, les universités, les lieux de rassemblement et les lieux de travail, ont-ils écrit, «en particulier dans les environnements nécessitant une vaccination obligatoire».

La plupart des lieux publics et des entreprises ont partiellement rouvert avec des limites de capacité et des règles sur le port du masque dans le cadre de l’étape actuelle du plan de réouverture de l’Ontario. 

Un total de 80 % pour cent des adultes de l’Ontario ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre la COVID-19 et 64 % sont complètement vaccinés. Le taux est plus faible chez les jeunes de 12 ans et plus, 63 % de cette tranche d’âge ayant reçu une dose.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.