Ontario: le premier ministre Doug Ford recommande le masque, mais ne l’impose pas

TORONTO — Alors que les hôpitaux pédiatriques de l’Ontario font face à une vague sans précédent d’enfants très malades, le premier ministre Doug Ford a incité dimanche la population à porter le masque, mais ne l’a pas rendu obligatoire.

Le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr Kieran Moore, devrait faire une annonce lundi où il recommandera au public de recommencer à se masquer.

«Portez un masque autant que possible», a déclaré Ford lors d’un discours dans une station-service de Toronto.

Il a également exhorté les membres du public à se faire vacciner contre la grippe et à ne pas manquer leurs doses de rappel contre la COVID-19.

Deux sources gouvernementales ont déclaré à La Presse Canadienne que le Dr Moore n’annoncera pas d’obligation lundi, mais lancera simplement un appel à porter le masque.

M. Ford n’a pas répondu dimanche aux questions à ce sujet. «Je vais suivre les instructions du Dr Moore», a-t-il plutôt soutenu, une affirmation qu’il a répétée plusieurs fois lorsqu’il a été interrogé sur la question.

Le premier ministre a dit avoir parlé vendredi à sept directeurs d’hôpitaux, sans les nommer. «Personne ne m’a dit qu’il voulait le port du masque obligatoire», a-t-il soutenu.

«J’ai confiance dans le système et, oui, il y aura des embûches sur la route, et nous travaillons sur des solutions chaque jour.»

Les responsables de la santé de la province se font de plus en plus insistants avec leur demande d’imposer le port du masque, alors que les hôpitaux pour enfants sont débordés et que bon nombre d’entre eux fonctionnent en surcapacité.

Samedi, le président-directeur général de l’Hospital for Sick Children, le Dr Ronald Cohn, a déclaré qu’il accueillerait favorablement le port du couvre-visage universel. «Il ne fait aucun doute que cela aiderait», a-t-il fait valoir.

Son hôpital annulera lundi des rendez-vous pour des chirurgies non urgentes, alors qu’une vague d’enfants très malades emplit ses urgences, ses services pédiatriques et ses soins intensifs.

Le CHEO, un hôpital pour enfants d’Ottawa, a ouvert une deuxième unité de soins intensifs pédiatriques pour faire face à l’afflux de cas. Les hôpitaux pour enfants de Hamilton et de London, en Ontario, connaissent également un volume élevé de patients.

Les unités de soins intensifs pédiatriques fonctionnaient en surcapacité la semaine dernière. Il y avait 122 enfants en soins intensifs dans toute la province mercredi, soit 10 de plus que le maximum que le système peut normalement accueillir.

Santé Ontario, l’agence qui supervise le système de soins de santé de la province, a récemment ordonné aux hôpitaux généraux de la province d’accepter les enfants de 14 ans et plus qui ont besoin de soins intensifs et d’accepter également les enfants qui n’ont plus besoin d’être aux soins intensifs, mais ne sont pas assez rétablis pour rentrer à la maison.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.