Ontario: les autorités sanitaires des points chauds réclament le statu quo

TORONTO — Les autorités sanitaires des deux plus grands points chauds de la COVID-19 en Ontario demandent à la province de conserver une ordonnance de maintien à domicile et d’autres restrictions en place pour leur région pendant deux semaines supplémentaires.

Les médecins-hygiénistes de Toronto et de la région de Peel en ont fait la demande dans une lettre adressée au médecin-hygiéniste en chef de la province.

La docteure Eileen de Villa recommande que Toronto reste sous ses restrictions actuelles jusqu’au 9 mars en raison de la présence de variants de la COVID-19 dans la région.

Le médecin-hygiéniste de la région de Peel, le docteur Lawrence Loh, souhaite également que les mesures strictes restent en place pendant deux semaines de plus, même si les cas ont diminué.

L’Ontario est sur le point de lever l’ordonnance de maintien à domicile pour les régions de Peel, Toronto, York et North Bay la semaine prochaine alors qu’elle replacera les régions dans son cadre de restrictions en cas de pandémie.

La province a assuré qu’elle consulterait tous les médecins-hygiénistes de chaque région avant de décider dans quel niveau du cadre elles seront placées.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a dit qu’aucune décision n’avait été prise concernant la réouverture progressive des points chauds.

Mercredi, l’Ontario a signalé 847 nouveaux cas de COVID-19 et 10 autres décès liés au virus.

Selon les derniers chiffres, la province a administré 9107 doses supplémentaires de vaccin contre la COVID-19, pour un total de 489 484 doses injectées jusqu’à présent.

Laisser un commentaire