Ontario: les jeunes ont les taux d’infection les plus élevés parmi les non-vaccinées

TORONTO — Les jeunes Ontariens ont les taux d’infection à la COVID-19 les plus élevés parmi les personnes non vaccinées, a déclaré mardi le médecin hygiéniste en chef de la province en appelant à nouveau toutes les personnes éligibles à se faire vacciner.

Au cours des trois derniers mois, 96% des personnes âgées de 19 à 29 ans qui ont été infectées par la COVID-19 n’avaient pas été vaccinées contre le virus, a déclaré le Dr Kieran Moore.

Également 99% des personnes infectées âgées de 12 à 17 ans n’étaient pas vaccinées.

«Ils sont une mesure clé, car ce sont eux qui vont aller dans les écoles secondaires, les collèges, les universités, les lieux de travail et potentiellement, à leur insu, s’ils sont porteurs du virus sans symptômes, le répandre dans ces environnements», a mentionné Kieran Moore.

Il a ajouté que les jeunes Ontariens seront une « cible clé » dans la campagne de vaccination à venir.

« Nous avons reçu des appels des agences de santé publique locales et des partenaires de vaccination de la province qui constatent ce manque de participation chez les plus jeunes et cherchent des moyens de les encourager à aller de l’avant », a-t-il déclaré.

Dans l’ensemble, la couverture vaccinale de la province est relativement élevée, avec 79 % des adultes vaccinés avec au moins une dose et 57 % entièrement immunisés contre la COVID-19.

Les adultes âgés de 18 à 39 ans ont un taux de vaccination à la première dose de 68 % et chez les jeunes de 12 à 17 ans, ils sont 60% à avoir reçu une première dose.

Les progrès de la campagne de vaccination ont permis à la province d’aller de l’avant cette semaine en levant encore plus de restrictions de santé publique concernant les entreprises, les rassemblements et d’autres activités.

Le nombre d’adolescents vaccinés est particulièrement important alors que l’Ontario se prépare pour le retour à l’école en septembre. La province a déclaré qu’elle offrirait deux doses de vaccin à tous les étudiants et membres du personnel éligibles avant la reprise des cours, et les vaccins ne sont pleinement efficaces que 14 jours après la deuxième dose.

Le Dr Moore a déclaré qu’il anticipait une augmentation des infections à l’automne alors que les gens déplacent leurs activités à l’intérieur. Le variant Delta hautement transmissible étant désormais dominant dans la province, il a déclaré qu’une couverture vaccinale élevée sera cruciale pour maintenir les infections à un faible niveau.

«La souche Delta recherchera des individus non vaccinés et être immunisé dès que possible garantira que vous n’êtes pas sur la voie d’une faible résistance au virus», a-t-il déclaré.

L’Ontario a signalé 146 nouveaux cas de COVID-19 mardi et sept décès dus au virus.

Les deux bureaux de santé publique de l’Ontario qui ont signalé mardi le plus grand nombre de nouveaux cas « continuent de lutter » contre le variant Delta, a déclaré la médecin-hygiéniste adjointe de la province.

Mais la Dre Barbara Yaffe a noté que Grey Bruce et la région de Waterloo ont montré « ce qui peut être réalisé » dans la lutte contre ce variant en se faisant vacciner et en suivant les ordres de santé publique.

«Les habitants des deux régions ont fait un effort remarquable pour se protéger et prendre soin les uns des autres en se faisant vacciner et, par conséquent, les deux régions voient leur taux de cas baisser», a déclaré Barbara Yaffe.

La région de Waterloo, qui avait retardé sa réouverture en raison d’une augmentation des cas de variant Delta, a déclaré mardi qu’elle lèverait certaines restrictions cette semaine.

Les changements qui entreront en vigueur vendredi à 00h01 permettront la réouverture des restaurants et des gymnases intérieurs, ainsi que d’étendre les limites de la foule lors des rassemblements sociaux et autres événements.

Waterloo a retardé l’entrée dans la deuxième étape du plan de réouverture, mais le médecin hygiéniste en chef de la région a déclaré mardi que les indicateurs de santé publique se sont stabilisés et que les taux de vaccination ont augmenté rapidement.

Le Dr Hsiu-Li Wang a également encouragé les résidents à recevoir leur deuxième dose de vaccin et à continuer de suivre les ordres de santé publique, car le variant Delta reste une menace.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.