Onze gouverneurs démocrates jurent que tous les votes seront pris en compte

Onze gouverneurs démocrates ont publié mercredi une déclaration commune défendant la démocratie américaine, jurant que chaque bulletin de vote valide serait compté lors de l’élection du 3 novembre.

LANSING, Mich. — Le président Donald Trump a de nouveau mis en doute l’intégrité du processus électoral mardi soir, affirmant lors du premier débat présidentiel que le vote par correspondance était vulnérable à la fraude. Il a aussi refusé de dire s’il accepterait les résultats advenant sa défaite, et il a appelé ses partisans à examiner les procédures de vote dans les bureaux de scrutin, ce qui, selon certains, pourrait se transformer en intimidation des électeurs.

Sans citer nommément Donald Trump, les gouverneurs ont noté son refus la semaine dernière de s’engager dans une transition pacifique du pouvoir.

«Toute tentative de rejeter des bulletins de vote ou de refuser un transfert pacifique du pouvoir n’est rien de moins qu’une attaque contre la démocratie», ont-ils écrit. «Il n’y a absolument aucune excuse pour promouvoir l’intimidation ou le harcèlement des électeurs. Ce sont toutes des tentatives flagrantes de refuser à nos électeurs le droit de faire entendre leur voix, comme le garantit la Constitution des États-Unis, et de savoir que la volonté du peuple sera mise en œuvre.»

Les signataires de la déclaration sont Gretchen Whitmer du Michigan, Gavin Newsom de la Californie, Phil Murphy du New Jersey, Ralph Northam de la Virginie, Jay Inslee de l’État de Washington, Tony Evers du Wisconsin, Tim Walz du Minnesota, Kate Brown de l’Oregon, Steve Sisolak du Nevada, Michelle Lujan Grisham du Nouveau-Mexique et John Carney du Delaware.

Les gouverneurs ont martelé que si M. Trump perd les élections, «il devra quitter ses fonctions, point final».

Ils ont affirmé que les élections ne sont pas «un exercice de contrôle du pouvoir» et que priver les électeurs de leurs droits constitue une attaque «en plein coeur» de la démocratie.

«Nous appelons les dirigeants élus à tous les niveaux, des deux partis, à dénoncer haut et fort ces tentatives dans les semaines à venir.»

Laisser un commentaire