Opération visant un réseau de trafic de cocaïne à Montréal: 15 suspects accusés

MONTRÉAL – La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a complété mercredi la troisième et dernière phase de son projet Clemenza, visant le trafic de cocaïne par la mafia italienne, avec l’arrestation de 13 personnes, principalement dans la grande région de Montréal.

Un 14e suspect a été localisé en Italie et des tractations ont permis d’assurer qu’il reviendra se livrer aux autorités canadiennes, alors qu’un 15e suspect est toujours recherché.

Cela porte à 62 le nombre total de suspects visés par l’enquête, amorcée en 2011.

L’opération de mercredi n’a pas été accompagnée de perquisitions: en cours d’enquête, les autorités canadiennes et américaines avaient saisi 220 kilos de cocaïne et 2 millions $ qui devaient apparemment servir à financer l’importation de la drogue en provenance des États-Unis.

Le réseau aurait importé 1,4 tonne de cocaïne au total.

«C’était un réseau très bien structuré», a expliqué la caporale Camille Habel, en entrevue avec La Presse Canadienne.

«Il importait de la cocaïne au Canada depuis les États-Unis en utilisant des contacts liés à des compagnies de transport commercial par voies terrestres», a-t-elle ajouté.

Les accusés devaient comparaître mercredi par vidéoconférence au palais de justice de Montréal.

La plupart des suspects vivent dans la région de Montréal, mais l’un d’eux habitait à Ottawa et un autre est présentement détenu à Kingston, en Ontario.

Le suspect toujours au large est Riccardo Preteroti, 48 ans, dont l’adresse est inconnue. Quant à celui qui se trouve en Italie, il s’agit de Liborio Cuntrera, 47 ans, de Laval.

La Sûreté du Québec, le Service de police de la ville de Montréal, le Service de police de la ville de Laval, l’Agence des services frontaliers du Canada et l’Agence du revenu du Canada ont également participé à l’enquête qui a été menée sous le parapluie de l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé (UMECO).