Opioïdes: l’Alberta se joint à trois autres provinces dans une action collective

CALGARY — L’Alberta se joint à trois autres provinces dans une action collective visant à récupérer les coûts des soins de santé liés à la crise des opioïdes.

Le ministre albertain de la Santé, Tyler Shandro, a rappelé qu’il y avait eu l’an dernier dans cette province près de 800 surdoses mortelles et 4200 appels d’urgence liés aux opioïdes.

L’action collective a été initiée en août 2018 par la Colombie-Britannique, où la crise des opioïdes fait des ravages. Le gouvernement de cette province allègue que les sociétés pharmaceutiques ont commercialisé les opioïdes en soutenant qu’ils créaient moins de dépendance que d’autres analgésiques, ce qui aurait déclenché la crise actuelle de santé publique.

Les requérants demandent qu’une quarantaine de fabricants, grossistes et chaînes de pharmacies remboursent les coûts des soins de santé attribuables à cette crise depuis 1996.

La requête vise le fabricant d’OxyContin — Purdue Pharma — ainsi que d’autres grands fabricants de médicaments similaires. Mais elle vise aussi des pharmacies, notamment Jean Coutu et Pharmaprix, qui auraient dû, selon la requête, s’apercevoir que les quantités d’opioïdes qu’elles distribuaient dépassaient tout marché légitime.

L’Ontario et Terre-Neuve-et-Labrador ont déjà annoncé leur participation à cette action collective.

Aucune des allégations dans la requête n’a encore été entendue devant les tribunaux.

Les plus populaires