Opposition à la volonté de Valérie Plante de station Bernard-Landry du REM

MONTRÉAL — Un Montréalais qui se présente comme homme de théâtre et guide touristique demande à la mairesse de Montréal, Valérie Plante, de renoncer à son intention de nommer la future station du Réseau express métropolitain (REM) du quartier Griffintown en hommage à l’ancien premier ministre du Québec, Bernard Landry.

Dans une lettre ouverte publiée vendredi dernier, Donovan King écrit que c’est la communauté irlandaise qui a bâti le quartier Griffintown et qu’il est extrêmement offensant pour ses descendants qu’un hommage soit rendu dans le secteur à Bernard Landry.

Il qualifie M. Landry de politicien ayant créé la discorde; il lui reproche d’avoir tenu des commentaires contre l’immigration même si, précise-t-il, l’ancien premier ministre était lui-même issu de colons immigrants français.

Dans sa lettre publiée sur le site web www.optative.net, M. King associe aussi Bernard Landry à la destruction de lieux de sépulture des Cris, dans le nord-ouest du Québec, à la faveur de projets d’Hydro-Québec.

Le 6 novembre dernier, la mairesse de Montréal a annoncé que la station du REM Griffintown—Bernard-Landry permettrait de reconnaître l’importante contribution de M. Landry au développement du centre-ville, dans la Cité du Multimédia devenue le symbole de la vision économique de l’ancien premier ministre. Elle a proposé cette idée à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), responsable au projet de REM.

Dans sa lettre, Donovan King propose plutôt à la mairesse Plante d’honorer la mémoire de Bernard Landry en désignant à son nom un espace triangulaire enclavé entre les rues Duke et Brennan et l’autoroute Bonaventure où se trouve présentement un parc à chiens.  

Le mois dernier, la présence irlandaise dans l’histoire de ce secteur du sud-ouest de Montréal a été une nouvelle fois révélée par la découverte par des archéologues de fragments d’os d’environ 12 à 15 personnes dans une zone d’environ 2,3 mètres de diamètre qui accueillera éventuellement l’un des piliers du REM. Les os ont été envoyés à un laboratoire pour fins d’analyse.

L’endroit en question se trouve dans Pointe-Saint-Charles, aux environs du Monument irlandais de Montréal situé sur la rue Bridge. Dimanche, des personnes se sont réunies à cet endroit pour se recueillir en hommage aux personnes dont les restes ont été trouvés.

 

Les commentaires sont fermés.