O’Toole croit qu’il faut diversifier l’économie pour affronter les humeurs de Pékin

WINNIPEG — Le chef conservateur croit que le Canada doit travailler en étroite collaboration avec ses alliés pour contrebalancer les actions de la Chine, tout en reconnaissant que cela pourrait mettre à mal certaines exportations canadiennes.

Erin O’Toole s’adressait lundi à la communauté des affaires de Winnipeg lors d’un événement virtuel organisé par la chambre de commerce locale. Le chef de l’opposition a été interrogé sur les relations du Canada avec la Chine et sur son message aux travailleurs agricoles canadiens qui dépendent du commerce avec ce pays.

M. O’Toole a soutenu qu’on devrait diversifier l’économie en misant sur de nouveaux marchés, comme le bassin indopacifique, car le Canada risque bien d’affronter plus de problèmes avec la Chine dans les années à venir.

Le chef conservateur a répété que les valeurs canadiennes ne sont pas à vendre et qu’il n’ignorera pas le traitement réservé aux Ouïghours musulmans dans la province chinoise du Xinjiang dans le seul but de maintenir l’accès aux exportations.

M. O’Toole a également souligné les récentes sanctions imposées par Pékin à des députés canadiens qui se penchent sur la question des droits de la personne, notamment le conservateur Michael Chong.

«Nous devons, un peu à l’instar de l’alliance des ‘Five Eyes’, contrebalancer certaines des inconduites du Parti communiste chinois et reconnaître qu’il pourrait y avoir des perturbations dans nos exportations vers ce pays», a déclaré M. O’Toole lundi. «Je pense que nous sommes prêts à affronter cette tempête pour faire ce qui doit être fait.»

Laisser un commentaire