Ottawa annonce des mesures pour faire face à la crise des opioïdes

CALGARY — Ottawa souhaite appuyer les sites de consommation supervisée qui voudront offrir des services de vérification des drogues, afin de lutter contre la crise des opioïdes, des drogues qui font des ravages au Canada.

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a annoncé mercredi certaines mesures que son gouvernement souhaite prendre pour faire face à cette «crise nationale de santé publique».

Dans le cadre d’un congrès organisé par le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances, à Calgary, la ministre a promis qu’Ottawa souhaitait offrir plus de solutions de traitements pour les usagers de drogues.

Elle a ainsi annoncé:

— l’appui d’un projet pilote qui fournirait une solution de rechange aux drogues illégales en permettant l’accès à des produits pharmaceutiques plus sécuritaires (comme l’hydromorphone);

— l’appui de projets pilotes pour fournir des services de vérification des drogues;

— la collaboration avec les provinces et territoires en vue d’établir un protocole simplifié pour des sites temporaires de prévention des surdoses.

Ottawa amorce par ailleurs des consultations afin de permettre un jour d’administrer aux patients, à l’extérieur de l’hôpital, la diacétylmorphine, une héroïne de qualité pharmaceutique.

La ministre Petitpas Taylor estime que la crise des opioïdes pourrait faire jusqu’à 3000 morts cette année au Canada.

Les plus populaires