Ottawa approuve l’acquisition de Rona par Lowe’s

OTTAWA – Le gouvernement fédéral donne le feu vert à l’acquisition du quincaillier Rona (TSX:RON) par le géant américain de la rénovation Lowe’s.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique en a fait l’annonce vendredi matin dans le foyer de la Chambre des communes.

Navdeep Bains a affirmé que la société américaine s’était engagée à maintenir «un niveau élevé d’emplois dans les entreprises au Canada», sans toutefois en préciser le nombre.

Il a par ailleurs précisé que Lowe’s maintiendrait le siège social de ses entreprises canadiennes à Boucherville, au Québec, et que la bannière Rona serait conservée.

Le ministre Bains dit avoir consulté la ministre québécoise de de l’Économie, Dominique Anglade, avant de prendre sa décision, pour s’«assurer de bien comprendre le point de vue du gouvernement du Québec».

Après avoir pris en considération l’ensemble du dossier, Ottawa a conclu que cette acquisition représenterait un «avantage net pour le Canada et pour le Québec», en plus d’être positive pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, a-t-il expliqué.

«Grâce à cet investissement de Lowe’s, les fournisseurs actuels de Rona auront de meilleures occasions d’avoir accès au marché global», a fait valoir M. Bains dans un discours qu’il a lu en français.

L’approbation du fédéral a été accueillie de manière fort positive par les dirigeants des deux entreprises, vendredi.

Le président de Lowe’s Canada, Sylvain Prud’homme, a déclaré par voie de communiqué qu’il était «enchanté», disant avoir «hâte de concrétiser les avantages que celle-ci va procurer à toutes les parties prenantes à la grandeur du pays».

Son enthousiasme est partagé par le président et chef de la direction de Rona, Robert Sawyer, qui s’est réjoui d’avoir franchi cette «étape importante en vue de la clôture de la transaction, qui sera très bénéfique pour l’avenir de Rona, ses employés et toutes ses parties prenantes».

Le feu vert du gouvernement fédéral représentait la dernière étape de l’opération et ouvre la voie à la clôture finale de la transaction, qui est prévue pour le 20 mai, est-il précisé dans le communiqué conjoint.

Les détenteurs d’actions ordinaires ont approuvé en mars dernier l’offre de 24 $ par action de Lowe’s — soit près du double du cours de l’action de Rona avant la transaction.

Cependant, les actionnaires privilégiés, à qui l’on offrait 20 $ par action, soit 5 $ de moins que le prix d’achat original, ont rejeté l’offre. Seulement le quart de leurs votes, représentant 44 pour cent des titres privilégiés en circulation, ont appuyé la transaction.

L’annonce faite vendredi par le fédéral survenait au lendemain de l’approbation, par le Bureau de la concurrence, de cette transaction de 3,2 milliards $ dévoilée en février dernier.

L’organisme en est venu à la conclusion qu’elle ne réduirait pas la concurrence dans la vente d’articles de rénovation domiciliaire au Canada.

Lowe’s, qui a mis le pied au Canada en 2007, compte actuellement 42 magasins au pays, principalement en Colombie-Britannique, en Saskatchewan ainsi qu’en Ontario.

De son côté, Rona exploite près de 500 établissements corporatifs et magasins affiliés indépendants, qui, ensemble, emploient plus de 22 000 personnes — dont 11 500 au Québec.