Ottawa conclut une entente en santé avec les territoires

OTTAWA – Le gouvernement fédéral a annoncé avoir conclu une entente de financement en santé avec les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon.

Ottawa a indiqué que les trois gouvernements des territoires avaient convenu lundi d’un nouveau financement fédéral ciblé sur dix ans dans les soins à domicile et en santé mentale.

Le gouvernement fédéral offrira aux territoires un total combiné de 36,1 millions $, dans des investissements ciblés qui s’ajoutent aux engagements existants par l’entremise du Transfert canadien en matière de santé.

Du côté des provinces, le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador et la Nouvelle-Écosse avaient conclu précédemment des ententes de financement en santé avec le gouvernement fédéral.

Ottawa a indiqué lundi qu’il élaborerait des indicateurs de rendement et des mécanismes en vue de la présentation de rapports annuels aux citoyens, ainsi qu’un plan détaillé sur la façon dont ces fonds ciblés seront dépensés.

Selon le gouvernement, ces investissements devraient permettre d’améliorer l’accès aux services de santé mentale pour les enfants et les jeunes et de réduire le nombre de patients hospitalisés qui pourraient bénéficier de soutien et de meilleurs soins chez eux ou dans la collectivité.

Les ministres de la Santé et les ministres des Finances des autres provinces ont appelé à plusieurs reprises le premier ministre Justin Trudeau à rencontrer en personne ses homologues des provinces pour reprendre les négociations en santé.

Ceux-ci ont rejeté la dernière offre publique d’Ottawa, qui appelait à une hausse des transferts en santé de 3,5 pour cent par année et à une somme de 11,5 milliards $ en financement ciblé sur dix ans principalement pour les soins à domicile et en santé mentale.

Les provinces, qui ont compté sur des augmentations annuelles de six pour cent dans les transferts en santé depuis plus de dix ans, ont fait valoir une évaluation solide selon laquelle les coûts des soins de santé allaient augmenter de 5,2 pour cent par année.