Ottawa conteste officiellement les tarifs douaniers américains sur le bois d’œuvre

OTTAWA — Le Canada a officiellement amorcé le processus visant à contester les tarifs américains «injustifiés et injustes» sur les exportations de bois d’œuvre résineux.

Le gouvernement canadien a déposé lundi un avis de contestation en vertu du mécanisme de règlement des différends de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM). 

Par voie de communiqué, la ministre du Commerce international, Mary Ng, a affirmé que les tarifs américains nuisent aux entreprises et aux travailleurs canadiens, mais qu’ils représentent aussi une taxe de plus pour les Américains, qui doivent déjà composer avec l’inflation et des problèmes dans la chaîne d’approvisionnement.

«Les États-Unis comptent depuis longtemps sur les produits de bois d’œuvre résineux compétitifs du Canada pour répondre à leurs besoins nationaux en matériaux de construction de haute qualité, durables et novateurs», a rappelé la ministre Ng.

«En plus de nuire aux collectivités, aux entreprises et aux travailleurs canadiens, ces droits injustifiés imposés aux produits de bois d’œuvre résineux du Canada constituent une taxe pour les consommateurs américains, ce qui nuit à l’accessibilité au logement à un moment où l’approvisionnement est difficile et où les pressions inflationnistes se font sentir.»

Le département américain du Commerce a fait passer les tarifs antidumping et compensateurs sur des produits de bois d’œuvre résineux du Canada de 17,91 % à 8,59 % au début du mois, mais la ministre Ng avait alors réaffirmé qu’Ottawa comptait les contester.

L’argument principal des États-Unis pour justifier ces tarifs douaniers aux exportations canadiennes est que les provinces productrices de bois fixent des droits de coupe pour le bois récolté sur les terres de la Couronne. Or, les producteurs américains, contraints de payer leur bois selon les taux du marché, soutiennent que ce régime canadien équivaut à une «subvention injuste».

La ministre Ng a précisé que le gouvernement fédéral est prêt à trouver une solution négociée à cet enjeu.

«Notre gouvernement a toujours exprimé sa volonté de travailler avec les États-Unis pour trouver une solution négociée à cet enjeu commercial de longue date, qui permettrait le retour à un commerce transfrontalier prévisible du bois d’œuvre résineux», a-t-elle souligné.

L’industrie du bois d’œuvre résineux a contribué à plus de 34,8 milliards $ au PIB du pays en 2021 et assuré des emplois à quelque 205 000 travailleurs, selon le gouvernement fédéral.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.