Ottawa crée un programme d’aide de 166 millions $ pour les vignobles

Le gouvernement fédéral met sur pieds un programme de subvention à l’industrie vinicole qui n’a, assure Ottawa, pas pour objectif de compenser la nouvelle taxe d’accise à laquelle les vignobles seront désormais assujettis à la suite d’une défaite du Canada dans un litige avec l’Australie à l’Organisation mondiale du commerce.

«Le programme n’a pas du tout les mêmes critères que la taxe d’accise, pas le même montant non plus», a plaidé mercredi la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, lors d’une conférence de presse dans un vignoble des Cantons-de-l’Est.

Les subventions, qui pourraient atteindre 166 millions $ sur deux ans, visent à aider à «la croissance et la compétitivité» de l’industrie, a-t-elle indiqué. À titre de comparaison, Ottawa estime que la taxe d’accise pourrait représenter un montant de 135 millions $ sur deux ans.

«Dans plusieurs pays à travers le monde, il y a des programmes qui sont en place pour supporter la production, l’innovation, la lutte contre les changements climatiques, donc ce programme s’inscrit dans une vision beaucoup plus large», a poursuivi la ministre.

Les établissements vinicoles canadiens qui produisent du vin en vrac à partir de fruits frais et qui ont un chiffre d’affaires tiré de la production vinicole de plus de 50 000 $ y sont admissibles.

Les vignerons pourront se servir des fonds pour «traverser cette période qui est plus difficile, leur permettre d’acquérir peut-être de nouveaux équipements qui vont aider à leur productivité, entre autres», a déclaré Mme Bibeau.

Or, la ministre a reconnu que le programme n’oblige pas à dépenser pour des projets spécifiques. «Ils peuvent vraiment l’utiliser pour consolider leur entreprise, innover, développer», a-t-elle déclaré.

Les dernières années ont été particulièrement pénibles pour les vignerons canadiens. Les revenus ont chuté, ils subissent les problèmes de chaîne d’approvisionnement, les caprices de la météo et «une concurrence accrue des vins étrangers subventionnés», a énuméré Dan Paszkowski, le président et directeur général de Vignerons Canada.

Selon M. Paszkowski, le nouveau programme stimulera les investissements et l’innovation, augmentera la demande et générera d’importantes retombées économiques pour le pays.

Ottawa estime qu’il y a environ 800 établissements vinicoles au Canada, la plupart étant situés en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.