Ottawa en faveur d’un comité pour les victimes d’agressions sexuelles

OTTAWA — La Chambre des communes s’est prononcée en faveur de la création d’un comité d’experts sur l’accompagnement des victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale — à l’instar de ce qui s’est fait à l’Assemblée nationale il y a plus d’un an.

La motion, présentée par le chef néo-démocrate Jagmeet Singh, a été adoptée à l’unanimité mardi après-midi.

Elle demande à ce que ce comité ait comme mandat «d’adapter et de développer des mesures bénéficiant aux personnes victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale et leur redonnant confiance dans le système judiciaire et extrajudiciaire».

Et, prenant exemple sur Québec, la motion de M. Singh émet le souhait que des élues des partis représentés à la Chambre des communes fassent partie de ce comité.

Cette motion a été adoptée à Ottawa alors que le Québec fait face à une autre vague de dénonciations d’inconduites et d’agressions à caractère sexuel. Plusieurs visages connus ont déjà été ciblés par des allégations faites de manière anonyme ou à visage découvert.

Le bureau de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, Maryam Monsef, n’était pas en mesure de confirmer mardi que le gouvernement mettra bel et bien sur pied un comité à cet effet.

«Nous pensons que toute violence sexuelle est inacceptable. Nous avons appuyé cette motion parce que nous sommes déterminés à mettre fin à la violence fondée sur le genre sous toutes ses formes, et nous avons hâte de travailler avec toutes les parties pour relever ce défi très grave qui touche toutes les Canadiennes et tous les Canadiens», a répondu son attachée de presse Marie-Pier Baril.

Laisser un commentaire
Les plus populaires