Ottawa évalue des moyens pour améliorer la surveillance des services frontaliers

OTTAWA – Le gouvernement libéral évalue des moyens pour améliorer le processus de surveillance à l’endroit de l’Agence des services frontaliers du Canada.

Le bureau du ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale a indiqué que le gouvernement examinait comment l’agence pouvait fournir le meilleur service tout en ayant les mécanismes de révision appropriés.

Cette déclaration survient alors que des groupes de droits de la personne et des avocats en immigration dénoncent la mort d’une deuxième personne détenue par l’agence en moins d’une semaine.

Une porte-parole de l’agence fédérale a refusé d’identifier les deux individus, citant les lois sur la protection de la vie privée.

La Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles souhaite qu’une enquête indépendante soit menée sur les deux décès.

L’Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique et l’Association canadienne des avocats et avocates en droit des réfugiés voudraient que le gouvernement fédéral crée un poste de vérificateur indépendant pour surveiller l’agence.