Ottawa investit dans un projet de 340 M $ de Nokia pour la transition vers la 5G

OTTAWA — Le gouvernement fédéralinvestira dans un projet de Nokia de 340 millions $ pour la transition vers la technologie sans fil 5G.

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l’annonce lundi à Kanata, en banlieue d’Ottawa, en compagnie de son homologue de l’Ontario, Doug Ford. Le maire sortant d’Ottawa, Jim Watson, était aussi présent au point de presse, de même que des représentants de Nokia.

«Les réseaux sans fil 5G jouent un rôle essentiel dans plusieurs aspects de notre vie, comme le travail, les achats qu’on fait en ligne et les communications avec nos proches», a dit M. Trudeau.

Le communiqué du bureau du premier ministre Trudeau mentionne un projet de 340 millions $, mais celui du premier ministre Ford précise que la valeur totale sera de 770 millions $, bien que Nokia injecte 340 millions $.

Le projet doit permettre l’agrandissement des installations de Nokia à Ottawa et la modernisation de ses laboratoires. M. Trudeau a indiqué que l’initiative qui sera financée par son gouvernement vise à faire progresser la recherche et le développement pour la technologie 5G.

«Des réseaux efficaces, c’est aussi important si on veut faire du progrès dans des secteurs comme les technologies propres, la médecine et l’agriculture», a-t-il ajouté.

Ottawa s’attend à ce que l’initiative entraîne la création de 340 emplois «pour la classe moyenne».

«(Il s’agit) d’emplois en demande et hautement qualifiés pour les gens de cette région», s’est enthousiasmé le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford.

Des discussions doivent avoir lieu entre Ottawa et Nokia pour déterminer les modalités du financement, a fait savoir le bureau de M. Trudeau dans son communiqué.

M. Ford a indiqué que Nokia bénéficiait d’un investissement de Queen’s Park de 30 millions $.

Le gouvernement fédéral prévoit que la technologie sans fil 5G générera 40 milliards $ par an dans l’économie canadienne au cours des quatre prochaines années.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.