Ottawa investit plus de 30 millions $ pour aider à la relance de festivals québécois

MONTRÉAL — Une dizaine de festivals et d’événements majeurs du Québec compteront sur un coup de pouce supplémentaire du gouvernement fédéral afin de les aider, entre autres, dans leur commercialisation, la bonification de leur offre événementielle ou encore la mise en place de pratiques écoresponsables. 

Ottawa octroie 30,5 millions $ afin de soutenir 18 projets, majoritairement à Montréal et à Gatineau, mais aussi dans les régions de Chaudière-Appalaches, de la Gaspésie, de la Mauricie et de l’Abitibi-Témiscamingue. 

«Ça va permettre à nos festivals de mieux se positionner pour l’avenir et aussi conserver leur place dans l’offre touristique mondiale», a affirmé la ministre responsable de Développement économique Canada pour les régions du Québec, Pascale St-Onge, en conférence de presse à Montréal, jeudi. 

«Je sais à quel point tous les gens qui travaillent dans l’industrie du spectacle ont fait d’énormes sacrifices pour protéger le public pendant la pandémie. (…) Cet été, on peut finalement nous retrouver et la saison va être déterminante pour la relance du secteur événementiel et touristique», a-t-elle ajouté. 

Parmi les 14 événements se partageant cette enveloppe de contributions non remboursables figurent le Festival western de Saint-Tite, les Francofolies, le Festival Juste pour rire, Fierté Montréal, le Festival des montgolfières de Gatineau et le Village en chanson de Petite-Vallée. 

Pour le Festival Juste pour rire, qui a pris son envol mercredi pour les deux prochaines semaines, le financement d’Ottawa servira à poursuivre son élan «à voir grand» et «à rêver», mentionne son président-directeur général, Charles Décarie.

«Avec les sommes obtenues, on va créer des projets qui vont améliorer, augmenter l’expérience des festivaliers sur nos sites. (…) Ça va non seulement nous permettre de continuer à grandir, mais aussi d’utiliser certains talents locaux, des sociétés avec qui on va mener ces projets», a indiqué M. Décarie. 

Il a donné en exemple le développement d’une application de réalité augmentée, de nouvelles scénographies participatives, la mise sur pied de spectacles à grand déploiement ainsi que la bonification du volet familial. 

M. Décarie a souligné que son organisation est loin d’avoir chômé durant la pandémie. La marque de l’événement montréalais s’est étendue à d’autres marchés, en ouvrant des festivals à Austin, au Texas, à Cancún, au Mexique, et bientôt à Londres, au Royaume-Uni.

Du côté de Fierté Montréal, qui se tiendra au début du mois d’août, l’argent contribuera à concevoir une stratégie de commercialisation, à accélérer sa transition écoresponsable, de même qu’à amortir certains coûts pour le déménagement de la scène principale pour les grands spectacles, a énuméré le directeur général, Simon Gamache. 

«Fierté Montréal, qui était rendu à un gros, gros développement en 2019, manquait d’espace. Cette année, nous nous relocalisons à l’Esplanade du Parc olympique, ce qui n’est pas rien pour nous», a-t-il évoqué. 

Les sommes consenties par le gouvernement fédéral proviennent notamment de programmes annoncés l’an dernier, le Fonds d’aide au tourisme et l’Initiative d’appui aux grands festivals et événements. 

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.